Droit au but : Eddie Ravelonarivo, l’homme à abattre !



Jacaranda

Finalement et grâce à cette lettre de recommandation de la FIFA adressée à la FMF et par extension à la presse, montre que cette crise qui a miné le football malgache ces derniers mois, se réduit à la contestation d’une seule et unique personne en l’occurrence le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, le nommé Alain Eddie Ravelonarivo.

La lettre de la FIFA n’y va pas par quatre chemins pour dire que, le président de la CENI doit être élu par l’assemblée générale et non par acclamation comme cela l’a été lors de l’AG du 25 mars 2017. Un détail en fait car on ne pense pas que les ligues ne vont pas voter cet homme en qui, le président Ahmad, aujourd’hui patron de la CAF, avait accordé toute sa confiance. Doda Andriamiasasoa, le fidèle lieutenant qu’il a placé pour assurer l’intérim, n’a fait que de le maintenir à ce poste suivant le sacro-saint principe de la continuité de l’Etat.

C’est presque une certitude que la FMF va faire exactement comme Fatma Samoura l’entend pour organiser une AG dans le meilleur délai et faire passer la pilule aussi amère soit-elle pour Désiré Rakotoarimino, l’ancien président de la ligue de Bongolava qui n’a pas digéré sa défaite et en veut à cette CENI qui a commis la faute de n’avoir pas validé le certificat de conformité de plusieurs clubs et donc des sections avec qui il entend faire basculer la balance de son côté.

C’est ce schéma pourtant bien simple qui est à l’origine de cette guéguerre infernale qui a brisé bien de liens d’amitié au sein même de la grande famille du football malgache. Une raison suffisante pour qu’on ait justement choisi aujourd’hui l’heure du pardon pour les musulmans, pour écrire nos quatre vérités. Pour qu’on s’achemine vers un climat d’apaisement et consacrer tous nos efforts pour que les Barea puissent se qualifier pour la phase finale de la CAN 2019.

On a intérêt à mettre un terme à ce scandale qui fait de l’ombre au football malgache dans son ensemble et qui risque de porter ombrage sur les efforts fournis par l’actuelle FMF pour maintenir à flot le navire.

Heureusement qu’à l’allure où vont les choses, on s’achemine vers une résolution pacifique de la crise car on sait déjà que la validation par l’AG de la CENI ne va pas poser un problème tout comme l’idée de maintenir Doda Andriamiasasoa et son équipe à leurs postes jusqu’aux nouvelles élections. Tout simplement parce que les 19 ligues dont les élections ont déjà reçu l’onction de la FIFA dans sa lettre de recommandation, seront là pour défendre la légitimité de la FMF et l’indépendance d’Eddie Ravelonarivo, l’homme à abattre pour certains mais aux yeux du plus grand nombre, c’est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. En un mot l’homme d’Ahmad.

Clément RABARY


Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.