Roro Rakotondraibe a le football dans les veines !

Jacaranda
Roro Rakotondrabe affiche un sourire presque permanent.

Discret mais combien efficace, notre travailleur de l’ombre de ce jour met en avant un homme qui vit par et pour le football. Un « touche- à- tout » dont la volonté n’a d’égal que l’amour qu’il voue presque les yeux fermés à cette discipline grâce  à laquelle il a tissé sa carrière. Roro  ou selon l’état civil Romuald Félix Rakotondrabe a un CV bien rempli et ce depuis son jeune âge.

De joueur en équipe nationale qui plus est, Roro  est aujourd’hui connu pour être à la tête du club qui porte son nom et qui remplit toutes les fonctions qu’on a attendu dans le volet formation.

L’AS Roro  est un très grand club comportant toutes les catégories allant des moins de sept ans aux seniors qui évoluent en ligue 2. Cerise sur le gâteau, l’AS Roro est l’un des plus réguliers clubs à disputer des rencontres internationales en France. Chaque année, l’équipe se fait un devoir d’envoyer des enfants à l’étranger.

Meilleure saison. Mais bien avant de devenir un éducateur, Roro est devenu entraîneur du FTM en 2001 puis St- Michel et le TFC PMU tout en étant le sélectionneur de la sélection d’Analamanga U20 en 2002 avec des joueurs connus pour ne citer que Faneva Ima Andriatsima. Deux années plus tard, Roro et son ancien coéquipier du FC- BFV, Hery Be, offraient à la sélection d’Analamanga U20 le titre de champion de Madagascar.

Aujourd’hui Roro est aux commandes du COSPN qui réalise sa meilleure saison même s’il admet que son groupe aurait pu faire mieux s’il bénéficiait  d’un terrain d’entraînement.

En tant que joueur, il s’est révélé en 1978 lors des compétitions scolaires organisées par le FOSEB dans son Fianarantsoa natal. Une année plus tard, il signe au « Lazan’ny Tanora Kianjasoa » avant d’aller au VIF puis au « Akon’ny Soa Firegnina » mais ce fut au sein de  l’A3 Ambalavao qu’il a pu disputer sa première finale du championnat de Madagascar en 1984.

Roro aux côtés de ses anciens coéquipers du FC- BFV devenus par la suite entraîneurs avec de gauche à droite Titi Rasoanaivo, le regretté Claude Kely Ralaitafika, et Hery Rabearisoa.

« La méthode  Ntsoa ». Il retourne en 1986 à Fianarantsoa pour le compte de « Maitso Volo » et intègre pour la première fois le Club M de l’époque. L’aventure avec un grand A commence alors pour lui avec le FC- BFV demi-finaliste de la Coupe d’Afrique en 1989 en échouant devant les Nigérians du « Bendel Insurance ».

Le meilleur buteur du championnat de Tana avec 35 buts devient l’incontournable attaquant de l’époque « Raglady » Claude Ravelomanantsoa. Mais il ne se contente  pas de marquer car il s’imprègne dans la foulée de cette méthode « Ntsoa » pour tisser sa carrière internationale naissante.

Car comme la plupart des meilleurs joueurs malgaches, Roro ne tarde pas à partir pour l’eldorado réunionnais. D’abord pour « Rivière Sport » en 1995 puis de 97 à 98 à St- Philippe avant de finir sa carrière au « Junior  Dionysien » jusqu’en 1999.

Une carrière exemplaire qui le place aujourd’hui comme une des valeurs sûres du football malgache. Et c’est tout à l’honneur de cet homme au grand cœur et  facile  à aborder, devenu l’ami de tout le monde.

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.