Franklin Andriamanarivo, l’homme des situations difficiles !



Jacaranda

Notre rubrique hebdomaire  de ce jour, Les travailleurs de l’ombre, consacre sa page au nouvel entraîneur des Barea juste pour le Cosafa Cup, même si rien ne dit qu’en parvenant à convaincre, Francklin Andriamanarivo pourrait devenir l’entraîneur tout court tant il a les qualités pour le faire.

En pleine crise, la Fédération Malgache de Football a choisi non seulement de poursuivre les compétitions africaines , mais Doda Andriamiasasoa s’est même payé le luxe de nommer un nouvel entraîneur des Barea pour le tournoi de Cosafa Cup. Logique donc s’il s’est tourné vers Francklin Andriamanarivo dont le cursus convient mieux au moment où Nicolas Dupuis a opté pour une équipe à 100% expatriés où seul, Toby fait figure d’exception qui confirme la règle.

A un moment ou à un autre, la FMF se doit de sauver le football local , ne serait-ce que pour répondre aux impératifs du développement.3+

Guerre larvée. Francklin Andriamanarivo a donc un double rôle dont celui de prouver que les locaux ont aussi leur place dans le onze malgache et que sans les expatriés, son groupe tentera de faire de son mieux pour ravir une victoire finale qui ferait taire toutes les critiques à l’égard de cet homme qui s’abstient de répondre aux attaques venant des proches des expatriés.

Car Franklin Andriamanarivo l’a dit que « cette guerre larvée ne conduira nulle part et encore moins à la qualification à la prochaine CAN 2019 car il faudrait plutôt mettre tous les atouts de notre côté pour espérer réussir ». Une sage réflexion qui reflète, autant le dire, les qualités de ce technicien qui a franchi les échelons pour avoir participé aux stages d’entraîneurs, de la Licence C à la Licence B puis à la Licence A ponctuée par de nos nombreux stages des experts de la FIFA.

Sur le papier donc Francklin Andriamanarivo est irréprochable car il a le look de l’emploi. Mais il reste aussi extraordinaire sur le terrain où il mène de face, plusieurs activités notamment dans la formation des jeunes car il a été tour à tour entraîneur des sélections tuléaroises chez les minimes, les cadets et les juniors avec à la clé plusieurs titres de champions chez les jeunes.

DEA en géographie. Un résultat qui fait de lui aujourd’hui l’entraîneur le plus sollicité de la ville de Toliara depuis 1999 avec l’AS Université de Toliara, l’ASU Fagnany, l’AS Comato et l’ASJF Capricorne. Des clubs références  en fait dans une ville de Toliara qui vibre pour le football et qui est en train de tout tenter pour essayer de remettre sur orbite, une discipline qui a connu ses heures de gloire du temps du Corps Enseignant au moment où Andriamanarivo n’était qu’un gosse car il est né le 19 avril 1969.

Mais malgré toute sa passion, il ne vit pas du football. Avec son DEA en Géographie, il fait partie des cadres de l’Université de Toliara avant de se hisser logiquement au poste de Chef de service des Sports de cet établissement dont il avait déjà défendu les couleurs étant joueur. Mais son talent n’était pas passé inaperçu car il faisait aussi partie de l’équipe du COSTM de la ville avant d’aller au Blanc Vert dont on connait les performances sur le plan national.

En clair, Francklin Andriamanarivo a tout pour plaire. Il faut tout simplement lui laisser le temps de faire son choix pour que le football local retrouve des couleurs. C’est tout simplement ce qu’on lui souhaite.

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.