Karaté : Les Jeux africains de la Jeunesse en ligne de mire



Jacaranda
La fédération a honoré ceux qui ont beaucoup contribué au développement du karaté au pays.

Dans moins d’un mois, les karatékas  malgaches se frotteront aux meilleurs combattants du continent à Alger.

Un second semestre chargé. Dans le cadre de la réintégration du karaté comme discipline olympique à partir des Jeux olympiques de 2020, la fédération malgache de karaté passe à la vitesse supérieure. Le karaté fera partie des disciplines des jeux à Alger et la fédération s’y prépare depuis très longtemps. A trois semaines du coup d’envoi des Jeux africains de la Jeunesse (JAJ) à Alger, les présélectionnés au sein de l’équipe nationale sont en regroupement. « Le Challenge olympique du week-end dernier a permis à la fédération de peaufiner la présélection au sein de l’équipe nationale pour les JAJ. La FMK a montré à travers la compétition du week-end dernier qu’elle peut accueillir une grande compétition internationale. Le décor et l’organisation étaient dignes des joutes continentales. Plus de 400 participants issus des quatre coins du pays sont venus partager leurs joutes » a indiqué le président de la fédération, Solofo Barijaona Andrianavomanana.

Formation continue. Le club ASKA a frappé fort lors du tournoi en remportant six trophées suivi de Tigers et Akka d’Avaradrano avec trois titres respectivement. « Nous avons entamé une formation continue. Le nombre des karatékas  engagés aux JAJ dépend entièrement de l’Etat. Notre objectif est de se qualifier pour les Jeux olympiques de la Jeunesse à BuenosAires au mois d’octobre. Mais avant cela, il y aura les Championnats d’Afrique à Kigali, Rwanda au mois d’août. La participation à ces joutes est si importante pour les combattants malgaches surtout en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 » continue le président de la fédération. Et lui de conclure : « Il faut un changement de mentalité de la part de toutes les parties prenantes à savoir les combattants, les juges-arbitres et les entraîneurs. A partir de maintenant, tous les karatékas  devront porter des plastrons et des protège- pieds ».  Dans la politique de la fédération dans la décentralisation des compétitions, les sommets nationaux se disputeront à Toamasina.

T.H

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.