Deda Randrianarivelo : « Le basket-ball 3 x 3 a besoin d’un coach ! »



Jacaranda
« Deda » Jean de Dieu Randrianarivelo a pris sous sa cape, les meilleurs basketteurs du moment

Brisant le silence, Jean de Dieu Randrianarivelo plus connu dans le monde du basket-ball sous le petit nom de Deda, parle de ce basket-ball 3 x 3 qui réussit bien aux Malgaches et aborde sans complexe ce qui nous manquait vraiment pour réussir aux championnats d’Afrique de cette nouvelle spécialité auxquels Madagascar a réussi à se qualifier.

Midi Madagasikara : On avait dit que le basket-ball 3 x 3 réussit bien aux Malgaches. Du coup on n’arrive pas à comprendre le naufrage aux Jeux Africains de la Jeunesse où Loïc et ses camarades n’ont pu rien faire.

Les textes à la lettre. Jean de Dieu Deda Randrianarivelo : « C’était prévisible dans la mesure où les quatre garçons étaient livrés à eux-mêmes puisqu’il n’y avait pas d’entraîneur. Comme il s’agit de mineurs et malgré tout leur talent auquel on ajoute la taille car il y avait un joueur de 2m et un autre de 1m90, ils ne savaient pas à quel moment s’entraîner et surtout qui remplacer dans une bataille. Pire, je pense qu’ils ne savaient même pas quand  procéder au réveil musculaire nécessaire. »

Midi Madagasikara: Mais les textes ne prévoient pas la nécessité d’avoir un entraîneur…

Deda : « C’est vrai mais comme on a vu ici au Palais des Sports, toutes les équipes ayant participé pour se  qualifier aux championnats d’Afrique seniors avaient leurs entraîneurs. Seulement ils se trouvaient comme en tennis dans les tribunes. Il ne faut pas prendre les textes à la lettre car il faut quelqu’un pour dire à quel moment prendre un temps-mort et à quel moment changer. Il faut surtout un entraîneur pour diriger l’entraînement. Ce qui explique pourquoi on a perdu bêtement car si le budget de l’Etat ne le permet pas, la Fédération malgache de basket-ball aurait pu trouver les moyens pour faire partir à Alger un entraîneur comme on l’a fait en natation lorsque le club Saint Michel prenait en charge ses deux nageurs. »

Un plus. Midi : Pour revenir aux championnats d’Afrique auxquels nous nous sommes qualifiés, les basketteurs malgaches peuvent-ils aller au bout en supposant que vous faites partie du voyage car ce n’est pas un secret que vous avez personnellement préparé Elly et ses camarades ?

Deda : « C’est indispensable que la délégation au Congo comporte un entraîneur. Qui qu’il soit, sa présence est impérative. Et si c’est moi, alors ce serait un plus car je connais plus que quiconque les quatre joueurs en l’occurrence Elly, Ricky, Fabrice et Arnaud pour les avoir formé. »

Midi : Si ce n’est le titre africain du 3 x 3, ce serait donc une qualification pour les Jeux Olympiques de 2020 ?

Deda : « C’est possible car pour l’instant Madagascar fait partie de l’élite africaine. Reste à espérer que cette spécialité recevrait la bénédiction du Comité Olympique même si  nous ne faisons pas encore partie des amis du président Siteny Randrianasoloniako et de son SG Harinelina Randriamanarivo. Mais la réalité du terrain est là pour rappeler que le basket-ball 3 x 3 constitue nos meilleures chances de faire bonne figure au même titre que la pétanque. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.