Basket-ball – Championnats nationaux La balle orange revient à Nosy-Be



Jacaranda

Satisfaite de cette présence massive du public lors du festival Somaroho à Nosy-Be, la fédération malgache de basket-ball décide de renouveler l’expérience en programmant la tenue des championnats nationaux des vétérans et des moins de 14 ans dans l’île à l’ylang- ylang.

Nosy-Be va revivre la belle ambiance du basket-ball. C’est le choix de la Fédération malgache de basket-ball qui va y tenir les championnats de Madagascar chez les vétérans et les moins de 14 ans du 18 au 26 août.

Diana et Analamanga en force. Un sommet quasiment en open, puisque tout le monde y est invité même si la Ligue de Diana et celle d’Analamanga se taillent la part du lion.

On assistera ainsi au retour en force de l’AS Emma de Fianarantsoa qui fait figure de favori en l’absence des anciennes de l’équipe nationale.

Mais pour rester chez les vétérans, la bataille va faire rage chez les hommes où on assiste à la présence de tous les ténors pour ne citer que le COSFA, les Cheminots, mais aussi la Star.

Chez les moins de 14 ans, MB2All tentera de réaliser le doublé filles et garçons même si d’autres clubs ont également la même ambition notamment le Fandrefiala et l’ASCUT chez les garçons.

Une petite fortune. On se méfiera aussi des filles de la SEPA Bongolava qui n’a pas fait tout ce long trajet pour faire de la figuration.

L’opposition viendrait des membres de la ligue de Diana qui évolueront devant leur public.

Dans tous les cas, cette volonté de vouloir vulgariser le basket-ball fait honneur à la FMBB surtout que ce sommet excentré va lui coûter une petite fortune. Mais qu’importe, car au bout le président Mick Ramaroson et son équipe gagnent toujours au change dans la mesure où le basket-ball ne peut que mieux se comporter en associant toutes les ligues régionales comme ils sont en train de faire.

Le reste, c’est-à-dire le vrai développement, viendrait presque tout seul. Rendez-vous donc à Nosy-Be où on peut très bien joindre l’utile à l’agréable. Entre le gymnase et la… plage d’Ambatoloaka.

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.