Football – Election : Lova Ramisamanana candidat



Jacaranda
Lova Ramisamanana veut briguer la présidence de la FMF.

Ces 12 mois ont permis au président d’Alefa Barea de voir le football malgache de l’intérieur, d’analyser et de comprendre pourquoi il n’avance pas.

22 août 2017-22 août 2018. Cela fait un an jour pour jour que la fédération a mandaté Lova Ramisamanana pour la préparation de l’équipe nationale en vue d’une qualification historique pour la CAN 2019. « Je tiens à remercier le président de la fédération malgache de football (FMF), Doda Andriamiasasoa et Nathalie Rabe de m’avoir accordé leur confiance » a-t-il expliqué. « L’argent a toujours été au cœur

des problèmes de notre fédération. En plus, en 10 ans, notre équipe nationale n’a réalisé que 2 matchs amicaux, faute d’argent. En six mois, j’ai pu organiser quatre matchs amicaux. Cela a été effectivement difficile du point de vue financier. J’ai utilisé mes propres fonds afin de réaliser ces 4 matchs et 3 stages de préparation, et ce malgré la contribution des partenaires et de la fédération. Toutefois, je crois que l’argent n’est jamais un problème, il faut surtout une réelle volonté de faire les choses ». Ces 12 mois ont permis à Lova de voir le football malgache de l’intérieur, d’analyser et de comprendre pourquoi il n’avance pas.

Mondial 2026. « Nombreux acteurs actuels du monde football malgache diront parce qu’on manque de moyens. Cela est vrai mais on oublie vite que ces moyens-là, nous pouvons les trouver. C’est pour cette raison que j’ai l’intention aujourd’hui de me présenter à la présidence de FMF avec le projet « Madagascar à la conquête des Amériques, Coupe du monde 2026 ». Une conquête qui passera obligatoirement par

le développement durable du football au pays. Je sais comment y arriver, avec l’aide des 22 présidents de ligues, des 91 présidents de sections, des présidents de clubs,

avec vous les indéfectibles amoureux du football malgache mais également et avec l’appui du Président de la CAF » a continué Lova. Son programme sera axé principalement sur la refondation du championnat de première division qui passera en semi-professionnel afin d’avoir un meilleur niveau, une plus grande attractivité donc une meilleure visibilité, la décentralisation avec la répartition des pouvoirs entre

la fédération et les ligues. Il y aura plus de budget et d’autonomie pour les ligues

avec la mise en place de partenariat gagnant/gagnant entre les 22 ligues et 22 clubs professionnels d’Europe, d’Amérique latine ou d’Asie en aidant les présidents des

ligues et sections afin qu’ils puissent accomplir leurs missions en toute sérénité et la

création des centres de formation dans le cadre de ces partenariats « ligues / clubs pro », au sein de chacune des 22 régions de Madagascar. Chaque jeune retenu suivra une scolarité et percevra une bourse afin de lui permettre de continuer le football et éventuellement soulager les parents. Il appelle aux soutiens des férus du ballon rond pour pouvoir emmener les Barea à une Coupe du monde !

T. H.

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Je trouve Lova très courageux, il faut croire en nos potentiels, je suis parmi ceux qui sont derrière lui, que ça marche où pas, vouloir ameliorer c déjà beaucoup.

  2. … je crois quand même que les footballeurs Malagasy arriveront au Mondial 2026 comme cireurs de chaussures ou ramasseurs de ballons perdus ! pfff…

  3. Manohana anao izahay à 100% izahay Mr Lova ô !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.