Football- Elections : Quatre favoris pour cinq challengers !

Les hostilités s’ouvrent pour cette dernière semaine de propagande pour les 9 candidats en lice au poste de président de la Fédération Malgache de Football. A l’entrée de la ligne droite, tous les coups sont permis pour s’attirer la sympathie des 22 présidents des ligues régionales.

C’est confirmé. Les élections au sein de la Fédération Malgache de Football auront lieu à Sambava le 3 novembre prochain. Ainsi en a décidé le comité exécutif réuni vendredi dernier. Un choix qui ne sera pas du goût de quelques partisans bien obligés de suivre via les journaux car rallier Sambava même sur une route innommable, ne sera pas à la portée de tout le monde et à fortiori en avion où toutes les places sont déjà prises.

En tête du sondage. C’est presque une certitude qu’une grande partie des 87 postulants aux postes de membres du comité exécutif ne sera pas du voyage contrairement aux neuf candidats au fauteuil de président qui seront bien obligés d’être présents.

Sur ce chapitre, quatre favoris émergent du lot. Outre Doda Andriamiasasoa dont on connaît les relations avec de nombreux présidents des ligues, et qui prend logiquement la tête du sondage, il y a également Arizaka Rabekoto Raoul, le dauphin d’Ahmad aux élections de 2010 et qui sera difficile à déloger tant il bénéficie aussi de la sympathie des électeurs réduits cette année aux seuls présidents des ligues. Le troisième homme n’est autre que l’ancien ministre des Postes et membre du comité exécutif de la FMF, Neypatraiky Rakotomamonjy, qui a l’avantage de connaître tout le monde et du milieu du football contrairement à Briand Andrianirina, le quatrième candidat qui vient du kick boxing et du judo. Mais attention car Briand Andrianirina ne part pas battu car il vient de gagner haut la main les trois dernières ligues régionales dans le Vatovavy Fitovinany, la Haute Matsiatra et récemment le Bongolava.

Cause côtière. La force de ce dernier candidat est d’être soutenu, au vu et au su de tout le monde, par le président de la CAF, Ahmad, qui délègue tous les pouvoirs à Abdillah alors qu’il y a pas longtemps, les deux hommes s’évitaient à la tribune du stade Rabemananjara.

Réconciliés, Ahmad et Abdillah font tout pour faire élire Briand Andrianirina quitte à brandir en pareille occasion la fameuse cause côtière.

Sauront-ils faire avaler cette fois-ci la pilule ? Le doute persiste car on a en mémoire l’issue de la dernière Assemblée Générale ordinaire où Doda Andriamiasasoa a infligé une cinglante défaite aux hommes d’Ahmad à qui, il avait demandé de ne pas donner le quitus mais l’actuel président intérimaire s’en est sorti avec un score de 20 sur 22.

L’histoire serait-elle alors une éternelle répétition ? On le saura le samedi 3 novembre 2018.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire