Rugby- Top 20 : COSFA et FT Manjakaray en finale !

Jacaranda

La finale du Top 20 sera un remake de la dernière édition, puisque le COSFA et le FT Manjakaray sont qualifiés pour la finale au cours des matches très plaisants à suivre..

C’était hier au Stade Makis des grands jours où on a vu la révolte d’Andavamamba et du TF Anatihazo lors de ces deux rencontres.

5000 dollars. D’abord à la première demi-finale où le FT Andavamamba tenait tête au COSFA, obligeant même les militaires à partager les points à la mi-temps. Le tout au grand bonheur du public tout heureux de voir cette métamorphose d’une équipe de quartier et ce que cela suppose de moyens limités.

Andavamamba jouait  la main sur le cœur et cela suffit à son bonheur. Comme l’expérience et le physique lui font défaut, il laissa filer la finale en offrant la victoire au COSFA sur le score éloquent de 38 à 21. D’ailleurs comment pouvait-il en être autrement lorsqu’on sait qu’en cas de qualification il doit encore payer de sa poche les frais de participation à la Coupe de l’Océan Indien d’un montant de 5000 dollars couvrant le transport, le gîte et le couvert.

Dans l’autre demi-finale, les forces en présence étaient beaucoup plus équilibrées avec un FT Anatihazo venu tenter crânement sa chance devant le FT Manjakaray.

Score serré. Les protégés de Didi étaient à deux doigts d’y parvenir en s’imposant à la mi-temps par 16 à 15 qui leur montrait la voie comme quoi Dakar n’est pas aussi inaccessible comme il le prétendait et qu’en s’appliquant avec tout le sérieux voulu, on pouvait bien le battre ou tout au moins parvenir à le faire douter.

Le carton rouge de Mbola, un ancien du TFA parti à Manjakaray, allait précipiter les choses mais pas dans le sens de ce que le public attendait car malgré ce surnombre inespéré, Anatihazo sombra vers la fin de la partie sur un score néanmoins serré de 31 à 34.

Comme l’année dernière, le FTM   se qualifie aussi à la Coupe de l’Océan Indien. En attendant, il aura à cœur de soigner sa finale contre le COSFA. Un baroud d’honneur cher au président Ashok Nancoomar qui affirme ne vouloir rien lâcher.

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.