Fooball- CAN 2019 : Tout se joue entre l’Egypte et l’Afrique du Sud !

Après le retrait devenu volontaire après que le président camerounais Paul Biya en a touché mot lors de son discours de fin d’année, il va falloir à la CAF retrousser ses manches pour tenter de trouver une solution de remplacement.

Le président de la Confédération Africaine de Football, Ahmad, annonce le 9 janvier prochain le pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations prévue se tenir au mois de juin.

Un exercice qui est loin d’être facile même si on sait déjà que l’Egypte et l’Afrique du Sud sont candidats.

Conditions climatiques. S’il est vrai que ces deux pays ont les infrastructures nécessaires pour l’accueil de la CAN tant pour les stades que pour les hôtels,  certains détails font grincer des dents.

C’est le cas notamment sur les conditions climatiques en Egypte avec un taux d’humidité très élevé en cette période de l’année auquel on ajoute cette chaleur étouffante.

Et sur ce chapitre, l’Afrique du Sud a une belle marge d’avance car c’est l’hiver sur son territoire. Et à bien y regarder, le choix de la nation  Arc-en-ciel serait bénéfique pour Madagascar tant au niveau des Barea qui n’auront pas du mal à s’adapter  qu’au niveau des supporters et des journalistes tout court car c’est pratiquement la porte à côté avec cette réelle possibilité de pouvoir bénéficier de l’aide de la diaspora malgache du coin.

N’empêche et pour que le choix de l’Afrique du Sud se réalise, il faut pour la CAF lâcher du lest. Car en dehors du choix tout court, il y a aussi cette brouille entre le président Ahmad et le président de la SAFA, le Dr Danny Jordann. Mine de rien, ce dernier  ne lui facilite pas la tâche en exigeant à bénéficier des revenus de la billetterie et des droits TV, afin de rentrer dans ses frais d’organisation.

Une logique bien simple car on sait que le public sud-africain est plus porté sur le rugby que le football.  Alors et tant qu’à faire, Danny Jordann a tous les droits de prendre des précautions.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire