Esperanto Randrianasolomamonjy : « Une mission difficile mais pas impossible ! »

Esperanto Randrianasolomamonjy a un nom prédestiné car il a en charge de sauver ce stade municipal de Toamasina.

Parlant des travaux à faire pour remettre à neuf le stade municipal de Toamasina dont il est le responsable de l’entretien, Esperanto Randrianasolomamonjy, n’y va pas par quatre chemins pour dire que c’est une mission très difficile mais pas impossible.

La difficulté repose en fait sur la gestion même de ce stade qui est utilisé selon lui presque 7 jours sur 7. « Comment voulez-vous entretenir un stade pareil alors qu’il ne désemplit presque jamais. Si ce n’est pas les clubs qui s’y entraînent , ce sont les scolaires ou pire des associations qui ont l’autorisation de la Commune », confie-t-il avec une pointe de regret.

Esperanto de poursuivre qu’il faut des gros travaux touchant notamment l’évacuation  mais aussi toutes les installations sanitaires. Passé ce cap il faut s’attaquer au repiquage du gazon voire la mise à niveau du terrain lui-même.

Mais au final, tous ces travaux ne vont pas durer tant qu’on n’opte pas pour une utilisation rationnelle du stade qui, normalement, ne devrait s’ouvrir au public que durant le week-end. Il faut trouver des terrains d’entraînement.

C’est ainsi et seulement ainsi qu’on peut avoir une pelouse aux normes. Les pluies abondantes à Toamasina suffisent pour l’entretenir.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire