Kitesurf : Deux « Betafo » parmi l’élite mondiale de la discipline

Panoel Razafindrasata dans ses œuvres. Admirez la beauté du geste.

Le football mène à tout. Après avoir été l’attaquant de l’AS St Michel Panoel Razafindrasata a réussi sa reconversion au kitesurf, une nouvelle discipline qui fait fureur en mélangeant la voile au surf.

Le nom de Razafindrasata sera désormais associé au kitesurf. Cette nouvelle discipline dont est parvenue à s’approprier et à maîtriser Panoel Razafindrasata. Mieux encore, il a réussi à entraîner avec lui son petit frère Tsiory pour former aujourd’hui les deux Malgaches titulaires d’un diplôme d’instructeur délivré par l’International Kiteboarding Organization.

Varatraza. Comme ils ne courent pas les rues, les deux natifs de Betafo sont sollicités de partout. C’est ainsi qu’ils se trouvent aujourd’hui au Vietnam où ils animent un stage de kitesurf dans une nouvelle école.

Chemin faisant, ils ont défendu les couleurs malgaches à la 3ème édition  de Malibu Waves Centest à laquelle participait le gratin mondial du kitesurf.

Un véritable honneur pour les frères Razafindrasata qui passent la majeure partie de leur temps, d’avril à novembre, à la Baie du Sakalava en pleine période du « Varatraza ». Car le kitesurf nécessite du vent très fort sinon ils seraient restés à Betafo, leur ville natale à s’entraîner tranquillement sur le lac Tatamarina.

Les bouchées doubles. Malheureusement sinon heureusement pour eux, ils ont besoin de la mer pour exercer cette discipline qui fera son entrée aux prochains Jeux des Iles de Maurice. Selon Panoel Razafindrasata, le kitesurf est inscrit aux Jeux Olympiques de 2024. Une raison suffisante pour qu’ils mettent dès maintenant les bouchées doubles.

En clair, le camp malgache a tout le temps de se préparer à ces rendez-vous pour cette discipline qui ne nécessite pas de gros investissements ou presque si on ne tient pas compte des frais de voyage.

Car comme son nom ne l’indique pas, le kitesurf se pratique dans les quatre coins du monde là où il y a suffisamment de vent. Le reste dépend de l’entraînement, car il nécessite une forme physique exceptionnelle.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Raha vo misy gasy misongadina aty ivelany dia « FIERTE NATIONALE » no dikany.Enga anie mba ho am lafitsarany amzay no hahafantaranolona any M/kara fa tsy ny mifanohitra amzay.Vive M/car.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.