Rakotondrasoa Danny José : Le Monsieur Volley des journalistes

Jacaranda
Danny « Racape » Rakotondrasoa est devenu l’antenne des journalistes lorsqu’on parle de volley-ball tant il maîtrise le sujet du bout des doigts.

Journaliste reporter d’images chez « Sky One », Danny José Rakotondrasoa s’est surtout fait connaître au volley-ball où il fait figure d’incontournable non pas qu’il est le frère de l’actuel du président de la Fédération mais bien parce qu’il aime cette discipline au point d’en faire sa vie.

Et logiquement il a tout appris. D’abord en tant que joueur avec un début très prometteur à l’AS Jirama Mahajanga de 90 à 95 puis l’année d’après à l’AS BFV de la même ville jusqu’en 1999.

Fort d’une expérience enrichissante, il a décidé de revenir en 2000 dans sa ville natale d’Ihosy où il a entraîné l’AS Star pour ensuite fonder l’EVB Ihosy de 2007 jusqu’à ce jour.

Son talent d’entraîneur chez les filles n’est pas passé inaperçu que la commune d’Antananarivo n’a pas hésité à demander ses services.  Avec bonheur car l’USCAV est devenue l’incontournable championne de 2006 à 2010 avec un titre de vice-championne de l’Océan Indien à la clé.

Chemin faisant, il a aussi offert un titre de champion de Madagascar à son équipe de l’EVBI des moins de 23 ans.

Parallèlement à ce palmarès impressionnant, Danny José Rakotondrasoa n’a pas arrêté de se perfectionner avec notamment trois stages à La Réunion tout en se perfectionnant à l’arbitrage où il détient le diplôme de niveau 1 puis récemment de niveau 2 où il a décroché le jackpot puisque Racape comme tous les journalistes qui font de lui sa principale source d’information, est sorti major de cette promotion 2018.

Devenu depuis peu entraîneur de l’équipe nationale Dames, Danny José Rakotondrasoa est propulsé presque logiquement à ce poste pour avoir formé plusieurs sociétaires de la formation malgache.

On citera quelques  grands noms du volley-ball qu’il a pris sous sa cape dont Rose de Lima, Nadyah, Valérie et Mialy auxquelles on ajoute les joueurs de l’AMVB telles Ravaka, Ranah, Annick et Sarah sans oublier certains hommes dont Anicet de la GNVB et Herman du COSFA.

C’est dire combien il a donné au volley-ball à qui il continue d’offrir le maximum. C’est un peu dommage s’il ne pouvait pas tout avoir avec l’élimination des dames de Stef’Auto dans la Coupe des clubs champions Zone 7 dont il faisait partie de l’encadrement. Dommage…

Clément RABARY

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.