Volley-ball – Election Deux noms circulent

Combien de personnes, parmi ces membres, sont encore aux côtés du président ?

Il reste six jours pour les candidats prétendant à la présidence de la fédération malgache de volley-ball. Deux noms se profilent, l’actuel président Jocelyn Andriamandimbisoa et un ancien joueur déjà dirigeant d’un club.

Enfin une date. L’actuelle équipe dirigeante de la Fédération malgache de volley-ball a finalement décidé d’organiser l’assemblée générale élective. Selon le communiqué envoyé par le président en exercice de la FMBV dont le mandat a déjà expiré le 17 janvier dernier, l’AG élective se tiendra à Toliara le 21 mars prochain à 10 h, mais l’on ignore encore l’endroit exact. « La clôture du dépôt de candidature auprès de la Direction du Sport Fédéral (DSF) du ministère de la Jeunesse et des Sports à Ambohijatovo est le 13 mars à 16h. Le dossier de candidature doit être composé de la liste des membres avec le poste occupé, la copie d’état-civil de tous les membres, leur bulletin numéro 3 et leur CV » tel est la teneur du communiqué. Les candidats désireux auront encore une semaine avant l’expiration de cette date. Pour l’heure, deux noms circulent : celui du président actuel, Jocelyn Andriamandimbisoa et un ancien joueur de volley-ball et déjà dirigeant d’un club.

JIOI. Cette élection est très attendue par les férus de volleyball, surtout après le silence et le mutisme de l’actuelle équipe. A sa prise de fonction, l’objectif à long terme de Jocelyn Andriamandimbisoa était de faire revenir les férus de cette discipline, de vulgariser cette discipline. Quatre ans plus tard, qu’en est-il de la situation ? Est-ce que le volley-ball a retrouvé son prestige d’antan ? L’équipe a failli à sa mission si bien que bon nombre des membres de première heure ont quitté le navire quelques mois à peine après l’élection. En attendant, les élections au niveau des ligues régionales battent actuellement leur plein. A quatre mois des Jeux des Iles à l’Ile Maurice, le nouveau dirigeant de la FMVB aura la lourde tâche de préparer cette échéance pour faire mieux que la médaille d’argent chez les filles à La Réunion en 2015. Par rapport à d’autres disciplines collectives, le volley-ball est en veilleuse surtout en termes de promotion et de vulgarisation, redorer l’image de cette discipline est primordial.

T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire