Natation : Safidy Andriamolalisoa vise les JO de Paris 2024

Jacaranda
Safidy sur la plus haute marche du podium.

A 12 ans, elle est une relève par excellence de la natation malgache. Evoluant au club TOEC de Toulouse, France, Safidy veut représenter la Grande Ile aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

L’aventure de Safidy Andriamolalisoa a commencé à l’âge de 3 ans avec le club de TOEC Toulouse où elle est restée fidèle 9 ans plus tard. TOEC est le premier club de France où a évolué les Mehdy Metella, Coralie Balmy, Loris Borelly, Alizée Morel et bien d’autres grands champions de la natation française. Le sport, c’est une tradition familiale. Son père Rija Andriamolalisoa était un ancien judoka de l’AST et sa mère, Fidisoa Rahamefy était sociétaire du judo club Saint-Michel il y a trente ans de cela. Actuellement, elle est en classe de sixième au Collège Marcellin Berthelot où elle est en sport-études en natation à la charge du club. Dans les compétitions auxquelles elle participe en France, elle porte toujours le dossard MAD. A 12 ans, elle mesure 1m57 pour 47 kg. Au vu de son palmarès, elle a été qualifiée aux côtés de 12 autres jeunes aux Championnats de France jeunes cet été à Tarbes. Safidy sera engagée au 200 m papillon. Elle pourrait encore se qualifier pour d’autres nages. Elle a l’ambition de finir les quatre années d’aventure merveilleuse en sport-études. Elle est en classe de 8 h à 15 heures puis de 15 h à 18 h, elle suit ses entraînements. Elle est sous la houlette de l’entraîneur Thomas Perisser qui arrive bien à l’encadrer pédagogiquement et techniquement. Elle nage du lundi au samedi non stop. Et l’entraînement tous les samedis se déroule de 10 h à 13 h. « Le papillon et la brasse n’étaient pas ses nages de prédilection, mais, en si peu de temps, elle a excellé. La natation, elle l’a choisie et a comme idole Camille Lacourt, Manadou, Charlotte Bonnet, Leon Marchand » a expliqué sa mère, Fidisoa Rahamefy.

Pianiste. Elle a les yeux rivés sur les  Jeux Olympiques de Paris en 2024. Elle aimerait  nager sous le drapeau malgache à ces jeux parisiens. A son âge, elle est une relève par excellence de la natation malgache et a encore un brillant avenir. Les pépites elles y sont, mais, il faut les pousser. Très attachée à Madagascar, Safidy a disputé les championnats de Madagascar sous le bonnet du Saint-Michel en 2016.  Même à 9000 km du pays, le cœur de Safidy bat toujours pour son pays. Elle fait également du piano au Conservatoire de Toulouse depuis 2018.  Sa devise, « le but n’est pas d’être meilleure que les autres, mais meilleure que la personne que vous étiez hier ». Elle a participé à la Rencontre Nationale Sportive en 2016 à Lyon toujours en natation. Elle parle couramment le malgache et elle est une grande fan  de Rakroots, où elle connait par cœur les paroles de Faka Vady et de Tania.

T.H

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.