Pétanque : Dolys Randriamarohaja prend légalement les commandes !

Dolys Randriamarohaja bénéficie désormais du soutien de tout le monde pour remettre la pétanque malgache sur orbite.

Tous les feux sont maintenant au vert pour permettre à Dolys Randriamarohaja de prendre la direction de la Fédération des Sports Boules de Madagascar. Comme il fallait s’y attendre, le ministère de la Jeunesse et des Sports a enfin consenti à lui donner une dérogation spéciale pour qu’il puisse représenter légalement la pétanque malgache à l’échelon international.

Les choses sont enfin claires sur la gestion de la pétanque à Madagascar. Se ralliant à la position de la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal, le ministère de la Jeunesse et des Sports par le truchement de la Directrice Générale des Sports, Rosa Rakotozafy, a enfin reconnu la Fédération des Sports Boules de Madagascar présidée par Dolys Randriamarohaja.

Plus de FMP. Une reconnaissance qui signifie la fin à cette crise qui n’a que trop duré et qui met également un terme à la Fédération Malgache de Pétanque rayée de la liste après avoir été sanctionnée par la fédération internationale.

De fait, la FMP n’a plus aucune existence légale et qu’elle ne peut plus compter sur l’appui du MJS qui a attendu qu’il soit en possession de toutes les correspondances internationales avant de se prononcer, en accord avec le Comité Olympique Malgache, pour reconnaître la FSBM qui a toutes les latitudes pour diriger les affaires courantes jusqu’en 2021, date à laquelle devrait prendre fin le mandat de la FMP.

Une issue heureuse en fait surtout que Dolys Randriamarohaja a le feu vert de ses pairs africains. Outre le président de la Fédération Togolaise des Sports Boules qui a envoyé une lettre d’invitation pour la tenue du championnat d’Afrique du 13 au 16 juin prévu se tenir à Lomé, la FSBM a aussi reçu la reconnaissance de la Confédération Africaine des Sports Boules signée de son président.

Passage obligé. Dolys Randriamarohaja est donc libre de choisir ses collaborateurs après cette dérogation spéciale car le nom de fédération devait s’obtenir après avoir organisé les élections incluant les sections et les ligues régionales et qu’il va falloir reprendre depuis le début.

La suspension de la FMP entraîne en effet de facto celles des ligues et par ricochet des sections. Une mission qui prendrait le temps qu’il faut puisque normalement Dolys Randriamarohaja a jusqu’en 2021 pour tout reconstruire.

En attendant la FSBM a la lourde tâche de présenter une équipe malgache au sommet africain de Lomé qui est une étape pour se qualifier au Mondial de Lausanne en 2020. Un passage obligé en fait mais gageons qu’elle saura frapper à toutes les bonnes portes pour ficeler ce déplacement de l’équipe nationale au Togo.

La première épreuve sérieuse en fait pour Dolys Randriamarohaja et ses hommes.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.