Concours de tirs de précision : Bond à côté de la plaque

Coup dur pour la délégation malgache à Lomé qui chute d’entrée au concours de tirs de précision. Bond, incroyablement maladroit, s’est fait éliminer en quarts de finale par le Béninois, bien connu du public sous le nom de Mamadou, de son vrai nom Bio Marcel. Ce dernier est un redoutable tireur en plus de s’être fait aider au vu et au su de tout le monde par le directeur technique, également Béninois.

Au 6m du second atelier « Robot » Marcel Bio réalisa un carreau mais le recul touchait le but ce qui devait donc annuler le point. Cependant, l’arbitre a tout de même accordé les 5 points.

Au 9m du quatrième atelier à la sautée, la boule de Robot vient s’appuyer sur l’autre boule mais curieusement les arbitres suivaient les consignes de la table pour offrir 5 points imaginaires.

Dans la minute qui suit, Bond réussit son tir mais sa boule se trouvait à la limite du cercle. L’avis du juge était autre car il donna un seul point au lieu de trois.

Dolys Randriamarohaja est venu à la table pour protester mais le mal était fait. La décision de l’arbitre de la fédération internationale de venir prêter mains fortes ne changea pas grand-chose, à tel point que Bond quitta le concours bien avant la fin. A quoi bon rester si les arbitres ont déjà choisi leur camp ?

Ce n’est pas le seul incident parvenu ce vendredi. En effet, le match entre le Togo et la Guinée a été marqué par un très long palabre. Les Guinéens pensaient avoir gagné, cependant, il n’y avait pas de tableau de score.

La même mésaventure est arrivée à Bond qui aurait pu finir premier du premier tour mais il a malheureusement terminé deuxième, derrière un Togolais. Une première place qui lui aurait permis d’éviter Robot Mamadou au tour suivant. Dommage, doublement dommage mais le camp malgache qui entend être un modèle, ne pouvait pas se permettre d’élever la voix.

Et si le camp malgache a gentiment demandé à ne pas payer les 200 euros d’arriérés de cotisation de la FMP, il s’est acquitté des 300 euros de la Fédération de Sport Boules Malagasy. Preuve si besoin est comme quoi Dolys Randriamarohaja entend donner une très bonne image de la pétanque à Madagascar.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.