Pétanque : « Le ministère doit choisir entre la FSBM et la FMP » Déclare Dolys Randriamarohaja

Jacaranda
La délégation malgache à son arrivée à Ivato.

Le ton est monté à Ivato lors de l’arrivée de la délégation malgache qui a défendu nos couleurs à la 7e édition du championnat d’Afrique de pétanque, qualificative pour le Mondial de 2019. Ecœuré par cette défaite qui n’aurait pas dû l’être, au championnat d’Afrique en triplette, le président de la Fédération de Sport Boules Malgache, Dolys Randriamarohaja, est sorti de sa réserve pourtant légendaire.

Les boulistes malgaches qui ont été à Lomé au sommet africain de la pétanque, ont été accueillis en héros par de nombreux fans. Logique, car au-delà de la victoire en Coupe des Nations, les quatre joueurs ont aussi arraché la qualification pour le Championnat du Monde de Lausanne de 2020.

Et si tout le monde était rayonnant de joie, le président Dolys Randriamarohaja était d’un tout autre avis car, pour lui, l’essentiel est cette qualification à un sommet mondial, mais aussi la participation malgache au Championnat du Monde au Cambodge pour les triplettes féminines et les triplettes juniors garçons.

A ses yeux en effet, le manque de préparation explique largement la défaite malgache à Lomé. « Il n’y avait pas suffisamment de temps pour se préparer à ce sommet africain. Nous n’avons pas vraiment pu aller jusqu’au bout, car on craignait d’un moment à l’autre que d’autres formations malgaches émanant de l’aile Béryl Razafindrainiony allait aussi surgir », confiait-t-il avec une pointe de regret, au point de demander à ce que, une bonne fois pour toute, on tranche dans le vif du sujet.

« De deux choses l’une, ou le MJS se prononce en faveur de la FMP même suspendue par la fédération internationale, ou il se rallie à la FSBM, car il est temps de réagir et de prendre position », déclarait à son arrivée à Ivato Dolys Randriamarohaja.

Et le plus tôt serait le mieux car dans le calendrier de la FSBM figurent les sommets mondiaux de 2020 du Cambodge, avec les championnats du monde dames et chez les jeunes. Et s’il faut y participer, « autant se préparer tout de suite », lance le président de la FSBM, décidé à aller de l’avant.

Clément RABARY

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. · Edit

    tout a été déjà décidé pourquoi attendre?

  2. Bizarre toute de même pourquoi le ministère prend autant de temps à prendre une décision ferme? L’enjeu ici n’est pas financier, qui est la seule excuse dont le MJS peut targuer à tout bout de champ.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.