Football – CAN : Jeremy Morel toujours absent contre le Burundi

Jacaranda

La star de l’équipe des Barea devrait encore patienter avant d’entrer sur la pelouse du Stade d’Alexandrie.

Jeremy Morel est entre de bonnes mains.

A trois jours de la rencontre cruciale contre les Hirondelles du Burundi, le défenseur des Barea, Jeremy Morel s’entraîne avec ses coéquipiers mais sous une autre manière afin de le préserver.  « Il a eu une entorse à la cheville lors de notre préparation au Maroc. Il est pris en charge par l’équipe médicale, d’ailleurs le médecin Nicolas Olivier effectue une échographie périodique pour voir l’évolution de son état » a expliqué Maminirina Razafinjatovo, le médecin de l’équipe.  Hier en fin d’après-midi, les Barea se sont entraînés au Stade de l’Armée à Borg El Arab devant un parterre de journalistes étrangers. Le match nul arraché contre le Syli National de Guinée a attiré la presse internationale qui s’est pressée de voir les Malgaches considérés comme « petits poucets » qui ont tenu tête aux « redoutables guinéens ».  Questionné sur l’état de Morel, le sélectionneur Nicolas Dupuis de rappeler qu’il est soigné deux fois par jour par les médecins de l’équipe, et suit des séances de kinésithérapie. « Jeremy Morel évolue très bien. Face au Burundi, le délai est trop court pour lui de jouer, il sera là pour le Nigéria » a indiqué Nicolas Dupuis.

Même formule. Pour l’heure, aucune décision n’a été prise par le coach sauf qu’il va encore garder la formule 4-3-3 face au Burundi. Une formule qui a payé selon toujours lui. « Il est trop tôt de dire les choses trois jours avant le match. S’il y aura de peu, changement il y aura. Aucun joueur ne mérite de sortir par rapport à la prestation qu’ils ont faite. On n’est pas dans un championnat à 30 matches, il n’y a pas de joueur qui est passé à travers. Derrière, Rayan a son mot à dire tout comme Dax s’il gagne un peu plus à l’entraînement. Njiva a un pépin au genou et j’attends les entraînements de ce soir (ndlr hier) et de demain pour décider » continue Nicolas Dupuis.  A l’allure où vont les choses, Dupuis s’achemine vers l’adage disant qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Comme il s’agit d’une compétition de haut niveau, les joueurs suivent un planning bien détaillé et sont entre de bonnes mains. « Outre la kinésithérapie, ils suivent aussi une balnéothérapie quotidienne après la séance d’entraînement. Une séance équivaut à deux massages. C’est un bain froid dans une piscine glacée de 8° à 10° , où ils vont rester sept à dix minutes. La récupération est beaucoup plus rapide avec la balnéothérapie » réitère le Dr Maminirina. En attendant, la conférence de presse d’avant match des Barea se tiendra ce jour à 12 h 30 où le coach va expliquer encore plus de détails sur la rencontre de jeudi. Côté joueurs, ils affichent une réelle détermination à défendre les couleurs nationales. « Cela fait un mois qu’on est ensemble, il n’y a rien à dire par rapport à la cohésion du groupe. Ce match contre le Burundi est l’un des plus difficiles pour nous car il s’annonce décisif » a souligné Ibrahim Amada.

T.H

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.