Pétanque : « La FMP n’a plus voix au chapitre », rappelle Dolys Randriamarohaja

Jacaranda

L’organisation d’un « championnat de pétanque » d’Alaotra Mangoro du week-end dernier a été placé sous l’égide de la FMP comme l’affirmait l’arbitre Eric Rakotondralambo, a fait ressortir le président de la Fédération de Sport Boules Malagasy, Dolys Randriamarohaja, de sa réserve.

« Quoiqu’on dise, cette Fédération Malgache de Pétanque n’existe plus aux yeux de la Fédération internationale et que par conséquent, toutes les organisations telles les championnats ou les qualifications visant à participer les boulistes, à partir d’une telle organisation, aux compétitions internationales ne tiennent plus la route », confirme Dolys Randriamarohaja.

Et de poursuivre que « la FMP n’a plus voix au chapitre et que ce serait une grossière erreur de persister dans cette voie, car les joueurs présentés ainsi, ne peuvent pas participer aux compétitions internationales ».

Une mise au point qui entraîne une autre car la FSBM, de la bouche de son président, n’engagerait aucune action pour l’instant tant que les impayés lors du championnat d’Afrique à Lomé qui a permis à Madagascar de se qualifier pour les championnats du monde en Suisse en 2020, ne seraient pas réglés. Il a aussi affirmé haut et fort que la tenue des qualifications au sommet mondial féminin et junior au Cambodge dépend aussi de la collaboration avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Une explication rendue utile car on a tendance à accuser la FSBM, alors qu’elle ne fait que suivre les directives de la Fédération internationale et de son président Claude Azema. Point barre…

Clément RABARY

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.