CHAN 2020 : Les Barea fin prêts face à la Namibie demain

Une fois de plus, le football malgache se trouve à un tournant de son histoire avec cette tentative de se qualifier à la phase finale de la CHAN 2020 au Cameroun. Un premier défi à relever pour l’équipe du nouveau président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, qui a mobilisé comme il l’a promis à tout le monde.

C’est presque une certitude que le match opposant Madagascar à la Namibie de dimanche à Mahamasina fera le plein, tant l’engouement est perceptible chez les férus du ballon rond malgache qui s’attendent à ce que les protégés de Franklin Andriamanarivo prennent une marge suffisante, afin de permettre aux Barea de se qualifier à la phase finale.

Plusieurs cordes à son arc. Un objectif bien dans les cordes des joueurs malgaches où le ton est résolument à l’optimisme tant de la part du DTN, Nicolas Dupuis, que de celle de l’entraîneur des attaquants, la star Harry Andrianaivo qui a fait le bonheur de la BTM FC avant de partir pour les grands clubs mauriciens et réunionnais.

Le coach Franklin Andriamanarivo ne s’en cache pas qu’il a plusieurs cordes à son arc, car le groupe est tout aussi à l’aise sur 4-3-3 que sur un 4-2-3-1.

Il reste des détails à régler comme le choix du gardien entre Leda et Ando car les quatre défenseurs sont quasiment inamovibles avec de droite à gauche Toby, Théodin, Berajo et Tsila (ou Ronald).

Il y aura alors deux sentinelles avec Ando et Baggio, mais Lôlôdy serait le troisième homme dans le cas d’un 4-3-3 à la Nicolas Dupuis avec trois milieux à vocation défensive.

Double motivation. La batterie offensive se compose de Besna derrière l’attaquant de pointe Arnaud tandis que Lalaina (ou Jean Yves) et Tsito occupent les deux flancs.

Une sacrée formation tout de même et doublement motivée d’aller au Cameroun pour espérer taper dans l’œil d’un recruteur étranger.

Mais c’est également une certitude que le président Andry Rajoelina qui paie au prix fort le salaire du Français Nicolas Dupuis pour diriger la manœuvre, fera le nécessaire pour que ces Barea fassent le maximum comme si leur vie en dépendait. Ce qui n’est pas tout à fait faux.

Le deuxième homme, c’est-à-dire le public de Mahamasina, fera le reste pour encourager toute l’équipe sans la moindre fausse note.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.