Football : Marco Ilaimaharitra cible d’insultes racistes

Jacaranda
Marco Ilaimaharitra n’a pas tenu ses larmes en quittant le terrain.

Le milieu du terrain des Barea, Marco Ilaimaharitra a été victime d’actes racistes lors du dernier match de la 14e journée de Pro League, opposant Charleroi, son équipe au KV Malines, dimanche dernier. Et il a été sanctionné d’un carton jaune après s’être plaint auprès du juge.

Inadmissible ! Même les instances internationales de football ne cessent de le dénoncer. Marco Ilaimaharitra a de nouveau été la cible de cris racistes ! L’incident a eu lieu peu avant la fin du mach de la 14e journée de Pro League en Belgique dimanche dernier. Le Malgache avait déjà signalé à l’arbitre qu’il entendait des chants racistes pendant le match. Après le coup de sifflet final, il a vu un geste, un salut fasciste. Il s’est alors énervé sur le juge de ligne et Jonathan Lardot lui a donné un carton jaune. Le monde à l’envers.

Entouré de ses coéquipiers, Ilaimaharitra, jeune papa, a rejoint le vestiaire en pleurant. Au bout d’une soirée qui n’aurait jamais dû se terminer de la sorte après un bon match de football, les larmes aux yeux, cet élément de Barea disait « Je ne sais pas exactement ce qui a été dit ou fait. Cela n’est pas fréquent en Belgique et ne devrait plu se reproduire ». Avec son 5e carton, il sera donc suspendu pour le prochain match de ce week-end.
Lors de la conférence de presse d’après-match, Karim Belhocine, son coach s’est exprimé «Il y aurait eu des cris et des gestes racistes à l’encontre de Marco Ilaimaharitra et il aurait mal réagi. J’ai tenté d’expliquer à l’arbitre qu’il y avait des moments où on perdait son sang-froid et que cela ne méritait pas le carton. Bien sûr que le racisme n’a pas sa place sur un terrain de football, mais je dois dire qu’en Belgique, c’est plutôt rare, minoritaire. C’est bien pire dans d’autres compétitions ».

Après cet acte inacceptable, des messages d’encouragement pour Marco Ilaimaharitra ont circulé sur les réseaux sociaux, comme celui posté par Jérémy Morel « Une grosse pensée pour mon frère Barea et tous les joueurs encore victimes de racisme primaire en 2019. On ne peut pas laisser nos stades être les exutoires de la haine ».

Recueillis par Manjato Razafy

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Ilaimaharitra! Tu as pleuré, c’est immense, frère! Tu as su leur montrer que tu es plus humain qu’eux! Vois-tu, ceux qui sont à court d’arguments (arguments conceptuels ou sportifs, ou autres) ont toujours recours à l’attaque à la personne! C’est une forme de sophisme répandue. Puisque tu as montré que tu étais meilleur qu’eux sur un terrain de foot-ball – car il s’agit du sport football – ils ont fait appel à la couleur de ta peau pour se prouver à eux-mêmes qu’ils ne sont pas si minables que ça, et en fait, c’est ce qu’ils ont prouvé. Mais ce n’était pas les joueurs, c’était des spectateurs. Ce sont ceux qui discutent un match qu’ils n’ont pas joué comme d’autres discutent de livres qu’ils n’ont pas écrits! Des minables, frère! Les joueurs , ils sont avec toi! Bravo, frère « mpiray tanindrazana », nous, tes frères et sœurs à et de Madagascar, nous sommes fiers de toi et sommes impatients de te voir parmi nos Barea! Alefa Barea! Alefa Marco Ilaimaharitra!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.