MMA-Championnats du Monde : Quatre combattants malgaches seront en lice à Singapour

Jacaranda
Les combattants malgaches avec Parfait Rakotonindriana, lors d’une conférence de presse hier.

Madagascar compte tirer son épingle du jeu avec ses quatre combattants aux Championnat du Monde Kenpo et de Mixed martial arts (MMA) à Singapour. Ils sont prêts techniquement, même si la recherche d’une partie du budget nécessaire est toujours en cours.

Pour toute une première fois dans l’histoire, la Grande Ile participera aux Championnats du Monde de Kenpo et de Mixed martial arts (MMA). Ce rendez-vous planétaire aura lieu les 20 et 21 novembre prochain à Singapour, regroupant une soixantaine de pays. En effet, quatre combattants malgaches y seront comme nos porte-fanions. Le président de la fédération, Parfait Rakotonindriana les a présenté hier à Ivandry, lors d’une conférence de presse. Il s’agit des athlètes brillants lors du Championnat National qui s‘est tenu le 5 octobre dernier.

Après le regroupement qui avait engagé les meilleurs combattants, Zoarivony Henintsoa Rafidisalama était sélectionnée chez les dames -56,7kg. Chez les hommes, la mission sera confiée à Tsinjo Nomenjanahary pour les -65,8kg et Sitraka Razafindrakoto pour les -61,2 kg. Ainsi, Parfait Rakotonindriana appelle en renfort à l’expatrié Patrick Ramamonjiarivelo chez les -70,3kg. Ce dernier réside en France et il rejoindra directement Singapour. Déjà champion de France en quatre années consécutives depuis 2013, Patrick n’est certainement plus une figure à présenter dès qu’il s’agit du sport de combat, avec ses 17 combats en pancrace dont il n’avait rencontré que quatre défaites seulement, ainsi que de plusieurs victoires en MMA pour les amateurs.

19 ans d’existence. Lors de cette rencontre avec la presse, Parfait Rakotonindriana a fait un résumé sur les parcours du MMA malgache. « Cette discipline de combat avait commencé à être pratiquée à Madagascar vers la fin de l’année 2004. A l’époque, on l’appellait Pride ou combat libre qui n’était pas encore régularisé auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le premier combat réalisé était en 2007 à Antanetibe Antehiroka à l’occasion d’une compétition internationale regroupant des boxeurs français et malgaches. Un grand premier évènement du MMA a eu lieu au Palais des Sport en 2008, assisté par le ministre à l’époque » a-t-il expliqué, avant d’ajouter que « Peu après, des évènements clandestins en ce sport se sont apparus partout, jusqu’ à ce que le ministère de tutelle avait interdit toute organisation de combat libre, y compris le MMA ». Après quelques années de trêves, Parfait Rakotonindriana a pu le convaincre. La discipline a pris un nouveau départ en 2014, ainsi que ses disciplines associées comme le pancrace et le Kenpo. Maintenant le MMA malgache est en collaboration étroite avec le Global Fighting Championship (GFC). Mais dans tous les cas, il leur faut encore des partenaires pour les Championnats mondiaux. « Ainsi, nous faisons appel au soutien du ministère pour ce sommet, car c’est l’honneur de Madagascar qui serait en jeu » a-t-il conclu.

Manjato Razafy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.