Karaté-JKA : Andriamanarivo Rajaonarison et Dadou Rafierenana promus 5e Dan

Jacaranda
Shihan Daniel Lautier à la rescousse des karatékas malgaches.

Pour le 30e anniversaire du Madagascar Japan Karate Association (MJKA), deux techniciens malgaches ont été promus 5e dan JKA, le week-end dernier. Ainsi, 420 karatékas ont suivi un stage avec Shihan Daniel Lautier.

C’est officiel, pour une toute première fois dans son histoire, Madagascar Japan Karate Association (MJKA) compte deux karatékas qui ont désormais la ceinture noire 5e dan, le grade le plus élevé existant dans la Grande Ile. Il s’agit du sensei Andriamanarivo Rajaonarison, il demeure une figure emblématique de l’association, qui est aussi l’actuel président de Madagascar JKA. Il avait terminé ses examens de passage de grade en France l’an dernier. Le second est le sensei Dadou Rafierenana, le directeur technique national. Quant à lui, il a passé ses examens il y a deux ans. En effet, puisque le Shihan Daniel Lautier est de passage au pays pour diriger un stage, ce technicien titulaire du 7e Dan JKA a procédé à la remise officielle de leurs diplômes, qui s’est tenue samedi dernier à l’ANS Ampefiloha. En outre, une dizaine de karatékas ont aussi reçu leur diplôme.

Sur le même sujet, le stage animé par Shihan Daniel Lautier était un grand succès. Un nombre important de participants a été enregistré pour cette édition 2019, on a dénombré 420 karatékas.
« En cette période de fête, on n’attendait pas à avoir cet effectif, mais cela prouve que la JKA est un club actif et reconnu par beaucoup de gens. Les participants sont issus de la ligue Haute Matsiatra, de Vakinankaratra, d’Atsimo Andrefana, de Menabe, d’Atsinanana, de Boeny et d’Analamanga. Seules les régions de Sava et de Diana n’ont pas eu de représentants» a fait savoir le président Andriamanarivo Rajaonarison.

Ce stage est marqué par la pratique des trois exercices fondamentaux en karaté dont l’objectif est d’harmoniser les techniques de la JKA dans le monde. D’abord, comme toujours, il y avait le kihon, il s’agit d’un enchaînement de mouvements, aussi bien des déplacements que des attaques ou des blocages, des esquives, des contres, effectués dans le vide, c’est-à-dire sans partenaire. Ensuite le kata, pour l’orientation et la maîtrise de plusieurs mouvements afin de trouver la technique de combat. Et enfin le kumité ou combat.

Les hauts gradés du Madagascar Japan Karate Association (MJKA).

Toujours satisfait, Shihan Daniel Lautier a annoncé : «  Depuis 30 ans que je viens ici chaque année, et chaque passage est exceptionnel. Le nombre de participants est toujours croissant. Ce stage entre dans la préparation au championnat du monde au Japon en 2020. Madagascar aura effectivement une délégation. Cependant, il faut encore un grand travail pour y arriver. Les dirigeants feront encore un programme plus amélioré et une détection des athlètes. On ne réclame pas un nombre maximum de participants mais au moins ceux qui vont y participer feront le nécessaire pour donner de bons résultats pour la première fois ».

Ainsi, il était prévu aussi une formation pour les instructeurs et les assistants du MJKA. Le deuxième stage aura lieu du 4 jusqu’au 6 janvier 2020 à Manambato. Plus de 200 participants y seront attendus selon les explications.

 Légende1 : Shihan Daniel Lautier à la rescousse des karatékas malgaches.

 Légende2 : Les hauts gradés du Madagascar Japan Karate Association (MJKA).

Manjato Razafy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.