Stadium de Barikadimy – Laurent Randrianirina : « C’est une belle infrastructure pour le développement du football tamatavien « 

Le président de Tia Kitra Laurent Randrianirina.

Tout heureux de voir le Stadium de Barikadimy prendre forme, le président du Tia Kitra, Laurent Randrianirina, est très optimiste quant à l’avenir du football à Toamasina. Explications.

Midi Madagasikara : Toamasina va avoir l’un des plus beaux stades de Madagascar avec ce stadium de Barikadimy. C’est un plus incontestable ?

Laurent Randrianirina : « Vous l’avez bien dit, c’est un plus pour le football tamatavien. Ce stadium de Barikadimy est une très belle infrastructure pour le développement de notre football encore faut-il qu’on en fasse bon usage ».

Midi Madagasikara: Vous ne semblez pas très emballé. Peut-on savoir pourquoi ?

L.R. : « Avoir un beau stade aux normes internationales est une chose, en faire bon usage en est une autre. Autant vous dire, d’emblée, que le succès de ce stade dépend de la manière dont on le gère. S’il remplit toutes les conditions pour recevoir un match international, il ne faut pas aussi oublier que la pelouse synthétique qui recouvre le terrain est utilisable 24h sur 24h. Autrement dit, il est grand temps d’ouvrir les portes aux clubs formateurs. Mieux encore, on pourrait se servir du sous-gradin comme bureau pour les écoles de football ».

Midi Madagasikara : Ces écoles vont, d’après vous, suffire pour développer le football ?

L.R. : « C’est vrai mais toutes les grandes nations du football mondial sont passées par là. C’est un passage obligé pour espérer réussir. Carolus, Voavy Paulin, Bolida, Abel Anicet… sont issus des écoles et vous voyez où cela les a menés. En dehors du football, ils ont aussi socialement réussi leur vie car ils sont devenus des milliardaires ».

Midi Madagasikara : Mais le chemin pour y arriver n’est pas facile ?

L.R.: « C’est encore vrai car il faut non seulement de la volonté mais aussi un encadrement efficace; d’où la nécessité d’avoir des techniciens qualifiés. Il appartient donc à la fédération de former des entraîneurs de qualité pour prendre en main ces écoles de football. »

Midi Madagasikara : En vous écoutant, on s’explique mieux sur le parcours de votre club Tia Kitra qui se trouve dans le ventre mou de Pro League.

L.R. : « Certains de nos jeunes sont passés par des écoles avec des résultats prometteurs comme Jinidy et Angelo, mais il nous faut plus pour aller chercher le titre de champion de Madagascar. En espérant parvenir à se maintenir dans ce Pro League, nous allons renforcer davantage notre effectif en nous tournant vers la formation et, pourquoi pas, créer notre propre école. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.