Barea : Un illustre inconnu comme futur équipementier ?

Une fois de plus, la Fédération malgache de football (FMF) s’engouffre dans une affaire louche. Cette fois-ci, c’est le choix du futur équipementier qui risque de faire des vagues.

Puma, Adidas, Nike, Kappa, Macron… Au vu de leur renommée sans précédent sur le plan footballistique africain, les Barea de Madagascar méritent de porter l’une de ces grandes marques pour la suite de leur aventure pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et le mondial 2022. Malheureusement, ce ne sera pas le cas, puisque la Fédération malgache de football, sans tête depuis la fuite rocambolesque de son président, veut choisir un illustre inconnu comme équipementier des quarts de finaliste de la CAN 2019.

Société de distribution-vente. L’équipementier en question se nomme TED. Une société qui donne l’impression d’avoir été créée juste pour l’appel d’offres relatif au contrat de dotation en matériels des Barea, dont l’enjeu se chiffre en millions d’euros. En effet, TED Holding, cet inconnu au bataillon de la planète foot, a tout juste été créé en octobre 2019. Son activité légale n’a aussi visiblement rien à voir avec l’équipement sportif puisque c’est une société de distribution-vente et importation d’habillements, gestion et conseil de société. Aucune mention du mot équipementier sportif en somme dans les activités de cette entreprise, qui va pourtant s’occuper de la dotation en matériels sportifs de nos équipes nationales pour une période de quatre ans. En tout cas, ce choix du Comité exécutif, l’organe qui engage la FMF, rabaisse complètement l’équipe des Barea, dont les joueurs perdront probablement cette fierté d’appartenance à une équipe qui a fait vibrer une nation toute entière pendant la CAN 2019, et qui poursuit son aventure en étant actuellement en tête de son groupe pour les éliminatoires de la CAN 2021. Ce choix de la FMF est d’autant plus contestable quand on sait qu’elle n’a même pas eu la décence de consulter Garman, l’équipementier qui a sauvé les Barea durant la CAN 2019. Oubli volontaire ? 

« Plâtre » quitte le navire. Nommé conseiller par le président Arizaka Rabekoto Raoul, l’ancien de St-Michel, « Plâtre », de son vrai nom Justin Randriatsoaray, a annoncé sa démission très certainement par incompatibilité d’humeur avec le Comité exécutif de la FMF. Et en particulier avec ceux qui ont choisi TED Holding comme futur équipementier des Barea. Quand on sait que Nike était à deux doigts de remporter le contrat avant la CAN 2019 en Égypte, et que finalement c’est Garman qui a été choisi jusqu’à la fin de l’année 2020, on se demande d’où est sorti ce Cercle by TED. Surtout que selon une source proche de la FMF, seule la marque Macron a répondu à temps à l’appel à manifestation d’intérêt. Les membres du Comité exécutif de la FMF savent qu’en agissant ainsi, ils risquent de céder la place à un autre comité de normalisation. Une nouvelle galère en perspective où tous ceux qui ont été responsables de cette histoire, de près ou de loin, n’auront plus voix au chapitre. 

Écartés. En tout cas cette démarche incompréhensible de la FMF risque de porter préjudice au football malgache et de stopper cet envol des Barea qui figurent plus que jamais dans le gratin du football africain. Sans compter les conséquences juridiques qui peuvent en découler, puisqu’encore une fois, le contrat des Barea avec Garman, que la FMF a littéralement snobé, court jusqu’à fin 2020. On apprend que les techniciens, dont le coach Dupuis, les joueurs comme le capitaine Anicet, et même le sponsor historique, qui a démontré son professionnalisme en la matière, ont été écartés de l’équipe de votants pour ce choix qui va inévitablement faire des vagues dans le milieu du football malgache. Un choix qui intervient aussi à un moment inopportun alors que les projecteurs sont braqués sur la lutte nationale contre le COVID-19. En tout cas, quand on sait que le président de la République Andry Rajoelina considère le sport en général, et le foot en particulier parmi ses priorités, il aura probablement son mot à dire sur cette nouvelle affaire à suivre au sein de la FMF.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

6 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Rehefa madio ny passation des marchés dia tsy misy olana e. Isika indray no lasa manankorontana nu sain’ireo mpilalao fa tsy ilay akanjo ho entiny intsony

  2. la honte, comment tu peux être fier de faire parti de cette Fédération

  3. Toe-tsain’ny malagasy io e. On a ce que nous méritons. Hisy hiteny indray koa hoe ny vazaha no mampikatso zavatra eto an-tanàna.

  4. Ce n’est pas seulement une question de règles. C’est une question d’homme ou de femmes éthiques ou pas. A Madagascar les textes sont faits pour supporter les mauvauses pratiques. Les exceptions deviennent des réglent. Ceux qui pratiquent les principes de bonnes gouvernance peuvent risquer leurs sièges. Et les membres de la fédérations semblent être protégés quelque part.

  5. C’est une question de transparence sur l’octroi d’un marché. Les règles d’usage ont elles été bien respectées ? Hummmm

  6. Eliminer les ivraies.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.