Covid-19 : « Il faut arrêter les entraînements intensifs », dixit Aris Rafaly


Le journaliste sportif Aris Rafaly donne un bon conseil à tous les sportifs.

En pleine épidémie de Covid-19, ce n’est pas le bon moment de tester les limites physiques au sport. Seules la régularité et la modération seront bénéfiques pour le système immunitaire.

Si on considère souvent que seules les personnes catégorisées vulnérables sont exposées à un risque plus élevé face au Covid-19, les sportifs, eux aussi, en font partie. Pourquoi ? Parce que trop de sport peut les rendre vulnérables face aux maladies. Cela se vérifie selon la plupart des articles sortis dernièrement qui rapportaient le décès de nombreux sportifs.

Conscient de cette réalité, notre confrère Aristide Rafalimanana, journaliste sportif et dirigeant d’un club, a un message très important pour les sportifs, en cette période de crise sanitaire. « Ce n’est pas facile de ne plus faire de sport pendant presque cinq mois. Mais la vie est précieuse. Après avoir vu ce week-end que trois sportifs ont trépassé à cause du Covid-19, il faut arrêter de trop s’entraîner. Trop d’efforts pourrait amenuiser le système immunitaire du corps et le virus pourrait vous attaquer », a-t-il annoncé. Pourtant, cela ne signifie pas qu’il faut rester les bras croisés. Faire du sport avec justesse est en revanche bénéfique pour le corps. Le sport peut libérer les tensions nerveuses et permet même de renforcer le système immunitaire. « Il est préférable de faire des mouvements doux et cela pas tous les jours. Puisque l’important c’est de transpirer, des exercices physiques de quelques minutes suffisent. On peut terminer par de l’étirement que tout le monde sait déjà comment faire pour une relaxation musculaire. Après cela, il faut rester chez soi pour se confiner. Enfin, boire beaucoup d’eau chaude et manger des aliments nutritifs et sains.», a-t-il ajouté.

D’ailleurs, un médecin est du même avis au sujet de ces recommandations. Certains sportifs sont plus à risque que d’autres, notamment dans les sports d’endurance prolongée où on malmène le système immunitaire. Les cyclistes, en particulier, sont un peu plus à risque, notamment quand il y a des météos très difficiles comme en ce moment. Il en est de même chez les athlètes, puisque lorsqu’un athlète court, il est à une température très élevée et quand il s’arrête, il peut perdre entre deux et trois degrés de température centrale en quelques minutes. Là, on a un vrai risque. Ses anticorps baissent à tous les niveaux. Ainsi, l’activité physique intense comme l’endurance, va affaiblir et augmenter les risques d’attraper des affections respiratoires de type rhino-pharyngites. En pleine pandémie de Covid-19, cela peut entraîner une détresse respiratoire aiguë.

Recueillis par Manjato Razafy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.