Football : La classe « biberon » débarque !

La dernière Ligue des champions a offert un tout autre visage avec la confirmation de jeunes pousses à peine sorties de l’adolescence mais, qui sont en train de mettre de l’ombre aux supposées stars. A leurs côtés en effet, les 33 ans et plus tels Messi, Muller, Suarez, Piquet et autres, ont tout l’air d’un vétéran. Même Mbappé, trop moyen en demi-finale qu’en finale, est plutôt dépassé par cette arrivée d’une nouvelle vague, voire d’une nouvelle classe biberon.

Mais autant le dire que c’est le résultat de cette course aux pépites enclenchée par les grands clubs européens. Et sur ce chapitre, le Paris Saint Germain a fait très fort en faisant signer depuis 2017 jusqu’en 2023 un jeune de 15 ans du nom d’El Chadaille Bitshiabu.

On cite également ceux qui ont fait parler d’eux au cours de cette Ligue des champions 2020. On fera d’ailleurs des portraits de ces jeunes dont le talent est inversement proportionnel à leur âge. Dans la foulée, on parle du tour défensif de RB Leipzig, Upamecano, du Brésilien du Real, Rodrygo, du Barcelonais Anssu Fati, du Canadien du Bayern, Alphonso Davies mais aussi de Vinicius, le feu follet du Real de Madrid. Bref les stars de demain et qui vont faire monter les enchères au cours des prochaines années.

Le phénomène El Chadaille Bitshiabu. Une belle pioche. C’est le moins qu’on puisse dire de cette recrue du Paris Saint Germain. El Chadaille Bitshiabu a débuté en tant qu’attaquant avant d’être replacé en défense centrale lors de son arrivée au PSG. Un vrai phénomène car à 12 ans, il mesurait déjà 1,90m.

Aujourd’hui on a affaire à un géant de 2m qui servait les intérêts de l’Équipe de France U16 avant une année d’avance.

Ses débuts n’avaient pourtant rien d’extraordinaires avec l’US Saint Denis à 6 ans puis l’AC Boulogne- Billancourt lors de la saison 2016-2017 avant le grand saut au PSG où le staff le met dans la formation des moins de 19 ans. En attendant mieux.

Rodrygo, la pépite brésilienne. Comme la plupart des professionnels brésiliens, Rodrygo a signé sa première licence au Santos à 6 ans. Un passage obligé en quelque sorte. Mais tout s’est vite accéléré par la suite, tant son talent est immense et son jeu à la Neymar, son idole, fascine.

Il a d’ailleurs signé son arrivée au Real de Madrid par la plus belle des manières en marquant un but contre Osasuna le 25 septembre 2019. La récompense est presque immédiate car Tito, le sélectionneur du Brésil, l’intègre dans l’équipe première même s’il s’agit d’une suite logique de sa carrière au sein de la seleçao où il était présent à toutes les tranches d’âge depuis les moins de 13 ans.

Mais dans un effectif pléthorique du Real, Rodrygo a réussi à se frayer une place en réalisant notamment un retentissant triplé contre le Galatasaray en coupe de l’UEFA. Lentement mais sûrement, le jeune Brésilien de 19 ans se positionne comme un cadre de Zinédine Zidane.

Alfonso Davies, l’homme des situations difficiles. C’est l’homme des situations difficiles. Sur le terrain comme en dehors. Sa vie n’a pas été du tout facile pour ce Ghanéen de souche et Canadien d’adoption après que sa famille ait fui la guerre civile.

A 5 ans, Davies débarque au Canada sans rien. Il n’avait même pas les moyens de se payer une licence pour jouer au football, mais il a pu intégrer un club grâce un programme d’aide.

Repéré par la franchise MLS des Whitecaps de Vancouver, à 14 ans, il a commencé à faire parler de lui. L’année d’après, Davies est devenu le plus jeune buteur de la 3e division nord-américaine. Un palmarès qui lui ouvre les portes du Major Soccer League.

Presque logiquement, il obtient la nationalité canadienne en 2017 et intègre le même jour l’équipe nationale.

Il signe au Bayern le 25 juillet 2018 alors qu’il avait tout juste 18 ans. Aujourd’hui, Hansi Flick l’utilise pour marquer à la culotte le meneur de jeu d’en face, même s’il est officiellement sur le flanc gauche de la défense. Il se faisait rarement débordé tout comme il arrive à adresser des centres lumineux pour les attaquants munichois.

Anssu Fati, la perle… espagnole. Plus jeune buteur de l’histoire de la Ligue des champions de l’UEFA, à 17 ans, Anssu Fati ,de son vrai nom Anssumane Viera Fati, est devenu un pion essentiel du FC Barcelone depuis son arrivée lors de la saison 2019-2020.

Un miracle ou presque pour ce jeune garçon de 18 ans, il est né le 31 octobre 2002 en Guinée Bissau mais qui a opté pour la nationalité espagnole. A raison du reste car sitôt fait, il a été appelé en équipe d’Espagne Espoirs le 10 décembre 2019.

Une voie toute tracée pour ce jeune attaquant aux dribbles déroutants mais qui devait malheureusement attendre son heure face à une concurrence très fournie pour ne citer que Antoine Griezmann ou encore Luis Suarez.

Vinicius Junior, le polyvalent du Real. Comme tout Brésilien qui se respecte, Vinicius Junior a aussi un nom très long, tout aussi long que son palmarès alors qu’il a à peine 20 ans. Il s’appelle effectivement Vinicius José Paixao de Oliveira.

Le jeune natif de Sao Goncalo, au centre de Rio de Janeiro, est connu pour sa polyvalence car il est tout aussi à l’aise sur les ailes qu’à la pointe de l’attaque. Mais il lui arrive aussi de défendre avec les qualités hors normes tant dans sa pointe de vitesse que sa maîtrise du ballon. Un vrai Brésilien comme on a l’habitude de voir avec en plus, une force physique et mentale qui font de lui la confiance de Zinedine Zidane. Essentiel en fait dans un groupe de stars mais des stars quelques peu vieillissantes. Une raison, une de plus, pour le staff du Real de miser sur la relève dont Vinicius en fait partie.

Dossier réalisé par

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.