Beach soccer : « Madagascar fait partie du gotha mondial’, confie Ramarolahy

L’entraîneur Tsiavahana Ramarolahy (extreme gauche sur l).

Dans l’attente d’une décision sur une éventuelle participation de Madagascar au championnat d’Afrique de beach soccer dans quatre mois au Sénégal, le coach Solofo Tsiavahana Ramarolahy met l’accent sur le potentiel de son équipe championne en 2015. Au-delà de cette participation au Mondial de Portugal et du titre africain, il revient sur le COSAFA Cup de la même année qui, à ses yeux, est révélateur du niveau des Malgaches. Ces derniers ont, en effet, battu le club d’Al Alhi qui comporte en son sein cinq Portugais dont le meilleur joueur de la planète, Madjer. Ces Portugais font d’ailleurs partie de l’équipe nationale du Portugal championne du monde 2015 car outre Madjer, il y avait aussi Belchior et Allan. Les mêmes joueurs étaient encore dans l’équipe du Portugal qui a raflé le titre de champion du monde 2019 au Paraguay. Dans son raisonnement, Tsiavahana Ramarolahy veut laisser entendre que le niveau du beach soccer malgache est pratiquement le même que celui des Portugais. Seulement ces derniers ont fait preuve de continuité et de régularité dans leur préparation. Ils ont bénéficié du soutien de leur gouvernement et les résultats sont là contrairement aux Malgaches laissés pratiquement à l’abandon. La balle est donc dans le camp de la FMF et de l’Etat pour remettre le beach soccer malgache sur les rails.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.