Football- CAN 2022 : Gagner en Éthiopie pour se qualifier !

Ibrahim Amada et Jeremy Morel (N°14), deux pions essentiels des Barea.

Les commentaires vont bon train pour espérer voir les Barea se qualifier pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun. Une édition qui aura lieu en 2022 et non en 2021 comme sur la plupart des publications.

On connaît maintenant le calendrier du 5e et du 6e tour des éliminatoires de la CAN 2022.

Les matches qui vont se tenir le 22 mars 2021 se déroulent simultanément avec, d’un côté, le Niger qui reçoit la Côte d’Ivoire et, de l’autre, Madagascar qui se déplace en Éthiopie.

Pas d’équipe type. En clair, la qualification des Barea se joue au cours de ce déplacement qui est loin d’être facile car il ne faut pas perdre de vue que c’était à Addis Abeba que les Ethiopiens ont battu les Ivoiriens.

Qu’à cela ne tienne, le match n’est pas perdu d’avance grâce notamment à cette victoire de 1 à 0 du Niger devant ces Ethiopiens.

Tout se joue donc sur ce match du 22 mars pour des Barea appelés à faire preuve de constance et à ne pas changer de formule et de titulaires à tout bout de champ. Il n’y a pas véritablement d’équipe type. On a essayé Hery Bastien avant de découvrir qu’il ne fait pas le poids devant le jeu dur des Africains. Un triste constat déjà visible lors du match de préparation contre les Etalons burkinabé mais Dupuis n’en a pas tenu compte.

On a ensuite lancé Hakim Abdallah devant la Côte d’Ivoire mais l’attaquant a lui-même dû se rendre à l’évidence qu’il n’y a pas photo entre les Barea et son club luxembourgeois de Swift Hesperange.

Alors pour prétendre battre les Ethiopiens chez eux, il faut une équipe solide et volontaire.

Une défense à 5. À défaut, il faut tout faire pour arracher le nul. Une issue toujours possible en mettant une défense à 5 dont les trois axiaux formés par deux stoppeurs, en l’occurrence Fontaine et Bapasy.

Dans ce schéma, Morel retrouvera son poste de prédilection en tant que libéro d’où il peut diriger les manœuvres. Reste à mettre deux milieux défensifs avec Ibrahim Amada et Marco Ilaimaharitra ou Anicet afin de permettre à Rayan Raveloson de monter d’un cran ainsi que Carolus à la pointe de l’attaque.

Le dernier poste sur le milieu gauche se partagera, d’une mi-temps à une autre, entre Bolida et Voavy Paulin. Il faut aussi aux Barea un vrai meneur qui oriente le jeu. Une fonction taillée sur-mesures à Njiva ou, mieux encore, à Dax.

Il est clair que les deux latéraux sont confiés à Romain Métanire même si la fatigue du voyage lui a joué un tour à Barikadimy. Mombris reste aussi indéboulonnable à gauche mais on ne perd rien d’essayer le jeune défenseur du Bayern de Munich, Remy Vita.

Last but not least puisque Adrien Melvin n’est pas non plus irréprochable comme cela a été le cas mardi quand il a voulu dribbler le Gunner Nicolas Pepé, il faut maintenant donner sa chance au jeune Mathyas Randriamamy du PSG. Vu sous cet angle, les chances des Barea sont réelles avec ce 5-2-3-1.

Autant ne pas se cantonner aux matches du 30 mars où les Ivoiriens reçoivent les Ethiopiens au stade d’Ebimpé tandis que les Barea accueillent à… Mahamasina, les modestes Nigériens.

Un match qui ne sert plus à grand-chose sauf si l’Éthiopie bat Madagascar sur un écart de plus de un but. Un schéma catastrophe qui nuirait à toutes nos chances et la carrière de Nicolas Dupuis avec.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Les 02 derniers match des Barea ces sont » le match de l’entraineur » pcq on a dejà affronté ces deux equipes.Donc le destin est entre les mains de notre coach. Mais le comble ce que tout le monde ici sont des coach et nous ne faisons que de perturber notre entraineur à travers des reseaux sociaux.

  2. · Edit

    5_2_3_1. Impossible à faire.
    Clement Rabary.votre analyse n est pas logique depuis quelque temps.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.