CAF : Ahmad redevient Président et file vers le Cameroun

Le feuilleton Ahmad se poursuit. Le Malgache a marqué un point puisque la sanction que la Fédération internationale de football association (FIFA) lui attribuait a été levée, selon la décision préliminaire du Tribunal Arbitral du Sport de ce vendredi. Si Ahmad a été banni pour cinq ans de toute activité relative au football, et sanctionné d’une amende de 200 000 francs suisse (185 000 euros), il pourra désormais reprendre son rôle en tant que patron du football africain. Sans tarder, le comité d’organisation de la CAF s’est réuni, hier en vidéo-conférence qui a pris acte de la décision du TAS.  » Je remercie chaleureusement Constant Omari d’avoir assuré la présidence ces dernières semaines. Il a notamment mis en œuvre avec brio l’organisation du CHAN Cameroun 2020. Je vais mener à son terme cette magnifique compétition et permettre que le football, comme toujours, triomphe » a déclaré Ahmad. Concernant sa candidature aux élections à la présidence de la CAF, il va saisir la commission de gouvernance de la CAF dès ce jour. « Le TAS a mis encore en œuvre une procédure accélérée et a fixé la date de l’audience de jugement au 2 mars. La Formation arbitrale du TAS qui est appelée à statuer sur cette affaire prévoit de rendre une sentence finale peu après le jour de l’audience », peut-on lire dans le communiqué. La semaine dernière, la FIFA a dévoilé les quatre candidats autorisés à se présenter aux élections à la présidence de la CAF qui auront lieu le 12 mars. La candidature d’Ahmad a été rejetée par l’instance internationale mais cette décision de la TAS pourrait lui donner une seconde chance de revenir dans la course pour briguer un deuxième mandat. Attendre et voir.

Manjato Razafy/T. HQ

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. AHMAD n’est pas blanc comme neige et les faits sont têtus bien avant son élection à la tête de la CAF . Le TAS ne pourra jamais se substituer à une administration judiciaire autrement il n’a pas intérêt à chanter victoire trop tôt car la justice ne le lâchera pas au grand dam de ces journaleux bien heureux avec ses « felaka  » certainement !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.