Football – Pro League : La mayonnaise ne prend pas encore pour CNaPS-Disciples

Le stade d’Ampasambazaha avait pris un air de fête après la victoire du FCA Ilakaka de 3 buts à 1 devant la CNaPS Sport-Disciples de dimanche. Ce n’était pas encore faute d’avoir essayé pour cette fusion entre la CNaPS et Disciples qui a pourtant sorti, au propre comme au figuré, l’artillerie lourde, bien trop lourde pour espérer battre Ilakaka et l’arbitre tuléarois Frangelot Raherinarivony.

Le match entre Ilakaka et la CNaPS Sport-Disciples annoncé comme très prometteur, n’a pas du tout tenu son pari. On avait pourtant prédit le pire pour les protégés du bouillant président de la Ligue d’Ihorombe en l’occurrence Zidane qui élevait la voix quand ça n’allait pas durant la première période. À cela, une seule raison, le retour des cadres de la CNaPS avec Rija Rasoanaivo, Tojo Kely, Niasexe et Nando auquel s’ajoute Bevardo qui était là depuis le début de l’aventure. Et un avenir en pointillé tant que les joueurs de la CNaPS ne retrouvent pas leur poids de forme. Devant ce problème non négligeable, le premier d’Ilakaka était venu tout seul sur un débordement qui trouva Gotz au second poteau. À l’heure du jeu, Niasexe s’est vu refuser le but d’égalisation. Et comme ce qui devait arriver arriva, Ilakaka ajoute un second but par Pao. Un but litigieux en vérité mais l’assistant fianarois Herinirina Gabriel se garda d’intervenir. En bon Fianarois car Ilakaka se sentait vraiment chez lui au stade d’Ampasambazaha avec le soutien indéfectible du public. Ce même public qui porta l’équipe à bout de bras pour amener le troisième but par l’intenable Gotz. Hasina, rentré dans le dernier quart d’heure, réduisait le score d’un superbe tir croisé à ras de terre durant les arrêts de jeu (3 à 1). Ilakaka remonte donc au deuxième rang de cette Conférence Sud après cette victoire. Dans l’autre match d’hier mais au By Pass, l’Uscafoot a battu le Zanakala sur un unique but de la partie. Un résultat qui est reçu comme une douche froide à l’annonce du résultat à Ampasambazaha.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire