Football : La FMF sur une corde raide

Les jeunes de moins de 17 ans ont rallié le stade Ambohidratrimo pour le test avant la Cosafa Cup. Des efforts rendus vains par des membres de la FMF qui ne mesuraient pas l’impact que leurs actions ont sur ces footballeurs en herbe.

Incroyable mais hélas vrai, la FMF risque une sanction de la FIFA à la suite des agissements de certains membres de son comité exécutif qui ont saisi un huissier de justice pour bloquer les comptes de la fédération.

La Fédération Malgache de Football n’a plus un sou. Enfin presque, après que son compte bancaire ait été bloqué par l’aile dissidente au sein du comité exécutif. Un coup tordu qui a privé les Barea U17 du Cosafa Cup alors qu’ils doivent être au Lesotho du 1er au 10 décembre.

Efforts anéantis. Faute de moyens, la FMF a donc dû se contraindre à déclarer forfait pour ce rendez-vous de l’Afrique australe, destiné à préparer la relève. Une très belle opportunité dans la mesure où les organisateurs prennent tout en charge à l’exception des frais de voyage.

Le dernier délai fixé pour l’engagement définitif à cette Cosafa Cup à Maseru était fixé au 23 novembre dernier. Ce qui signifie que les efforts consentis à cet effet sont anéantis à jamais par un geste, autant le dire antisportif et dénué de tout fair-play.

Sur ce chapitre en effet et voulant faire les choses en plus grand, la FMF a ratissé large en mettant à contribution les 22 ligues régionales pour faire la détection des jeunes nés entre 2005 et 2007.

Cela a donné l’opportunité à une bonne centaine de joueurs qui étaient présents au test de détection pendant tout un week-end. La liste a été arrêtée à 54 présélectionnés pour le regroupement final devant se tenir au centre de Carion.

Quatre membres suspendus. On savait que les techniciens allaient arrêter la liste à 20 joueurs à l’issue de ce regroupement. Bref, tout était programmé, mais c’était sans compter cette action assassine de ceux qui se vantent d’aimer le football.

Aux dernières nouvelles pourtant, la FMF par le truchement du président Arizaka Rabekoto Raoul, a envoyé pour validation à la CAF et à la FIFA la décision de suspendre quatre membres du comité exécution en l’occurrence Alfred Randriamanampisoa, Eric Raveloarison, Sandrine Andriatsimialona et Alex Lay Mein. Une procédure bien dans les règles, sinon dans les prérogatives du président de la Fédération.

En réponse, et comme on attend cette décision de la CAF et de la FIFA, les membres sanctionnés ont contre-attaqué en limogeant dans un premier temps la Secrétaire Générale, mais aussi la DAF et en nommant la SG adjointe. Et comme cela ne suffisait pas, ils ont saisi un huissier pour bloquer les comptes de la FMF.

Les foudres de la FIFA. De deux choses l’une. Soit la FIFA va enfin valider la suspension très certainement assortie d’une peine de non éligibilité des quatre membres fautifs, soit la Fédération Malagasy tout court sera suspendue de toutes compétitions internationales pendant plusieurs années.

En clair, les actions des membres qui sont à l’origine de la mise sous restrictions de la FMF et les inconvénients qui vont avec, risquent de nous attirer les foudres des instances internationales du football.

Comme il n’est peut-être pas trop tard pour bien faire, il appartient au président Andry Rajoelina de prendre les décisions sur ces « fauteurs de troubles », pour éviter que ses actions en vue de développer le football incluant les nombreux stades « manara-penitra », ne soient rendues vaines.

A quoi serviront en effet un grand Stade Barea et une trentaine de terrains synthétiques si on ne peut même pas participer à des compétitions internationales ?

Si les sanctions tombent, même les actions de l’UFICASM en France pour la préparation des Barea U20-U23, ne pourront se tenir car c’est le football malgache dans son ensemble qui va subir les conséquences. Ce qui est très grave.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire