Débat sans relief



Jacaranda

Le débat entre les candidats à la présidentielle alimente les conversations du public. TVM et RNM parrainées par la Ceni-T l’ont réalisé sur le thème de l’économie et du social. Ces chaînes nationales envisagent d’autres  rencontres  avec  au menu la diplomatie et la politique. Pour ce premier face-à-face entre le Dr Jean Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina sur un plateau  de TV, on s’est aperçu tout de suite que les deux candidats ont de la personnalité. Ils ont en commun le fait d’avoir été moulés par  l’Université d’ Ankatso. L’un a terminé médecin. L’autre expert- comptable après ses études de sciences économiques.  Tous deux deviendront au cours de leur carrière des présidents de l’ordre efficaces et respectés de leur corps respectif. C’est dire que ce sont deux hommes aguerris. Les problèmes de notre pays n’ont aucun mystère pour eux. Ils les connaissent sur les bouts des doigts.  Deux hommes de cette trempe face-à- face ? C’est forcément deux vainqueurs. En course  pour une place de président de la République.

Débat sans relief

      Les résultats du premier tour des présidentielles ont donné le Dr Jean Louis Robinson premier avec un écart de 5 % de voix sur le second Hery Rajaonarimampianina. Ni l’un, ni l’autre n’ont réussi à décrocher le jackpot  du premier coup. Le second tour du 20 décembre prochain décidera lequel des deux entrera par la grande porte de l’histoire en devenant premier président de la  4e République. Le premier débat entre eux sur le terrain de l’économie et du social n’aura pas servi  à grand chose. L’économiste s’est envolé sur les cimes des arbres alors que le médecin cueille les fleurs de son jardin.  Ils ne se sont rencontrés que rarement dans leur stratégie où l’on préfère s’esquiver plutôt que de voir les idées s’affronter. Chacun détient sa formule pour sortir le pays de ses difficultés. Aux électeurs la lourde tâche de trancher.  Il est apparu lors de ce premier  face-à- face entre les deux candidats que Jean Louis Robinson possède sur son concurrent l’avantage de ne pas avoir participé au pouvoir pendant la période de Transition, synonyme de tous les maux qui ont aggravé la pauvreté. Il a été l’opposant au régime qui martèle l’échec du pouvoir de Transition dans sa conduite des affaires de l’Etat. Il a été l’opposant qui insiste pour que le pouvoir défaillant lui cède la place pour  permettre le retour au MAP amélioré stoppé dans son élan par le coup d’Etat de 2009. Hery Rajaonarimampianina a essayé d’entraîner  son concurrent sur le terrain des solutions économiques et sociales, où il s’est montré plus averti techniquement. Mais le judoka prudent et habile n’a jamais baissé sa garde. Ce fut par conséquent un débat sans relief, avec des promesses  et de bonnes intentions pour un avenir meilleur d’un côté et une farouche volonté de mettre fin à la Transition tout en envisageant une nouvelle République sans exclusion, de l’autre.

Zo Rakotoseheno

Share This Post