Union sacrée pour Mandela



Jacaranda

A onze jours du second tour de scrutin des élections présidentielles et législatives, la campagne de propagande bat son plein autant pour les deux candidats Jean Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina qui briguent la Présidence de la république que pour les 2 000 et quelques  candidats à la députation. Tous aspirent à ce que ces élections soient libres, transparentes et sans fraudes. Marc Ravalomanana, toujours exilé en Afrique du Sud, l’a souhaité en début de week-end  par téléphone  à ses partisans en meeting à Magro Behoririka.

Union sacrée pour Mandela

 L’ancien président de la République a appelé à la vigilance devant les fraudes perpétrées au premier tour qui lui sont apparues comme une provocation avec le silence de la Ceni-T et de la Cour Spéciale Electorale.  Il  a aussi confié que les observateurs internationaux ont manifesté leur inquiétude devant ces résultats honteux qui ont été proclamés et qui ont vu une diminution de 30 à 20 % des voix de Jean Louis Robinson.  Il n’a pas non plus manqué d’interpeller Chissano et la Ceni-T devant les violations des lois. Le président de la Transition, chef d’institution, n’est pas neutre en soutenant un candidat.  Marc Ravalomanana craint plus que jamais les fraudes au second tour et appelle ses partisans et les électeurs à la vigilance. Il estime que le combat de la mouvance ne prendra fin que lorsqu’il sera de retour au pays. En d’autres termes lorsque la réconciliation nationale sera effective.  On se demande d’ailleurs pourquoi on tarde à le commencer. Les dirigeants font chapeau  bas devant  l’expérience de Nelson Mandela  mais ne semblent guère vouloir  suivre son exemple  et rééditer ses exploits.  Sinon, il n’y aurait plus de Malgaches  à l’étranger qui n’auraient pas le droit de rentrer dans leur pays. Mais peut-être que le modèle français nous fait plus d’effet.  Il s’agit de l’union sacrée pour Mandela. En effet,  selon son entourage, Nicolas Sarkozy accompagnera François Hollande demain   à Johannesburg (Afrique du Sud) pour assister à l’hommage rendu à l’ancien président sud-africain, décédé jeudi soir.  C’est une grande première depuis la présidentielle de 2012 qui avait opposé les deux hommes.  L’actuel président et son prédécesseur prendront le même avion, l’Airbus A330 aux couleurs de la République. François Hollande a fait cette proposition à Nicolas Sarkozy, qui l’a tout de suite acceptée. « C’est dans la logique de la Ve République », salue l’entourage de l’ancien locataire de l’Elysée, qui envisageait de se rendre par ses propres moyens en Afrique du Sud, lit-on sur  le journal Le Parisien en ligne.  Une telle union entre deux adversaires politiques est remarquable. Quand pourra-t-on assister à une telle union entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina,  pour en finir avec la crise ?

Zo Rakotoseheno

Share This Post