Les enjeux de l’avenir



Jacaranda

Il n’y a pas de fumée sans feu! C’est dans la discrétion que le président de la Transition a quitté l’Ile pour se rendre mercredi en Afrique du Sud. Juste un communiqué officiel faisant mention de son départ inopiné.  On en saura sans doute davantage à son retour de ce voyage, s’il ne rentre pas en catimini et veuille bien informer la presse sur ses tenants et aboutissants.  L’Afrique du Sud a consacré un hommage national qui a vu la présence d’un grand nombre de chefs d’Etat du monde entier  à l’icône de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela. Aucun officiel Malgache n’y aurait assisté et participé. Andry Rajoelina n’arrive qu’après la grandiose cérémonie retransmise en direct par les chaînes audiovisuelles du monde entier.  Son programme est peut-être ailleurs  après le recueillement devant la dépouille mortelle de Nelson Mandela exposé jusqu’à ce jour au siège de la présidence à Pretoria, Union Buildings, en attendant l’inhumation qui aura lieu dimanche.

Les enjeux de l’avenir

           Les spéculations vont bon train. Dans les coulisses politiques, on soupçonne le président  de la Transition de vouloir rencontrer  l’ancien président de la république exilé en Afrique du Sud en vue de la réconciliation nationale. Les  deux candidats au second tour martèlent dans leur campagne de propagande l’importance de la réconciliation pour bien commencer la Quatrième République. Si le Dr Jean Louis Robinson assure de la présence à ses côtés de Marc Ravalomanana  lors de son investiture, Hery Rajaonarimampianina confirme qu’il n’a rien contre Marc Ravalomanana. En d’autres termes, aucun des deux candidats  n’empêchera le retour au pays de celui qui est bloqué par des moyens divers en Afrique du Sud depuis quatre ans. Et ce, bien que la feuille de route de sortie de crise permet aux exilés politiques dont l’ancien président de la république de revenir dans leur pays. Mais on soupçonne également Andry Rajoelina de vouloir rencontrer les dirigeants de la Sadc afin de les enquérir de son point de vue sur le processus électoral, sur la paix et la sécurité au lendemain des élections  et sur l’exil de Marc Ravalomanana. Dès que les résultats de l’élection présidentielle seront proclamés officiellement, le  président de la Transition ne devra plus penser qu’à  sortir par la grande porte avec la passation des pouvoirs avec le nouveau président de la république élu. Si c’est Hery Rajaonarimampianina son poulain qui remporte la victoire, il n’aura pas à se faire du souci  avec  la politique de changement dans la continuité prônée. En revanche, il sera moins rassuré si c’est le Dr Jean Louis Robinson qui triomphe car le changement sera marqué nettement par une rupture avec la Transition. Ce voyage sur le continent cache mal les possibles négociations sur les enjeux de l’avenir dans une ambiance  sud-africaine favorable à la réconciliation.

Zo Rakotoseheno

Share This Post