Maturité des électeurs

Le retour à l’ordre constitutionnel est proche. Dans cinq jours, les électeurs se prononceront sur l’avenir de Madagascar  en choisissant le premier président de la quatrième République et les députés qui composeront l’Assemblée nationale.  Une page d’histoire se referme avec la période Transition, une nouvelle commencera avec le retour en République.  Les dernières cinq années n’ont apporté que misère et désolation d’un bout à l’autre de l’Ile. Aujourd’hui encore, la Capitale croule sous les ordures en donnant une impression de ville délaissée avec une voirie inefficace. Les embouteillages journaliers, quelque peu réduit à certains endroits, grâce à la volonté montrée par  l’adjointe PDS nouvellement nommée pour les combattre. Mais en héritant de tous les problèmes d’une ville aux caisses vides, ne lui a-t-on pas offerte un cadeau empoisonné ?

Maturité des électeurs

           La campagne de propagande tire à sa fin. Entre le Dr Jean Louis Robinson du parti Avana  soutenu par la mouvance Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina de force nouvelle pour Madagascar soutenu par le président de la Transition Andry Rajoelina, la concurrence sur le terrain bat son plein. Mais les jeux sont pratiquement faits, on n’attend plus que le verdict. La maturité des électeurs ne fait aucun doute et n’est plus affaire de pain et de jeu.  Elle décidera du vainqueur. Mais l’assurance d’entrer en République n’écarte pas les menaces qui planent sur  les lendemains d’élection. Si des fraudes électorales se produisent, les électeurs ne les accepteront pas. Le syndrome 2002 risque de revenir au galop. L’absence d’une véritable réconciliation nationale avant le scrutin du 20 décembre n’apporte aucun apaisement réel dans la situation d’adversité qui a toujours prévalu entre les deux camps antagonistes de la crise de 2009. Au lendemain d’une victoire du Dr Jean Louis Robinson, l’autre camp qui n’a pas voulu faire revenir Marc Ravalomanana avant l’élection  ne craint-il pas un retour de manivelle qui pourrait amener ses membres les plus impliqués à faire leurs valises ?  Le Dr jean Louis Robinson élu, en effet, promet à ses partisans que Marc Ravalomanana  sera présent à son investiture. Gare à celui qui l’en empêchera ! Si en revanche, le vote sanction n’a pas fait son effet et que Hery Rajaonarimampianina se retrouve sur la plus haute marche du podium, ce sera  vraiment un ouf de soulagement dans le camp Rajoelina. Mais la tension politique ne s’éteindra pas tant que le sort de l’exilé d’Afrique du Sud ne soit pas réglé. L’absence de réconciliation nationale est une bombe permanente. Quant aux candidats députés qui sont dans la course aux législatives, les plus dynamiques d’entre eux ont fait forte impression sur le terrain de la propagande. La maturité des électeurs ne se trompera pas non plus dans cette élection de proximité. Elle misera  sur les personnalités les plus pertinentes et les plus efficaces.

 Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication