Dernier geste



Jacaranda

Andry Rajoelina n’aurait pas l’intention de se retirer et de se faire oublier. En convoquant les députés « indépendants » provisoirement élus  pour les obliger à intégrer le MAPAR, sa plate-forme qui apparemment, a raflé le plus grand nombre de sièges à la députation parmi les concurrentes, il soulève un pan de voile de ses projets d’avenir. Les médias qui ont fait couler beaucoup d’encre sur ses ambitions de réaliser un scénario à la Poutine n’ont pas peut-être vraiment tort. Le  président de la Transition prépare sa conquête de la primature dans le premier gouvernement de la quatrième République. Il lui suffirait, en effet, de trouver  23 députés à ajouter au 53 que le MAPAR a provisoirement gagné pour mettre la main sur Mahazoarivo. Le refus de signer l’engagement de ces indépendants laissent une part d’incertitude à cette main mise qui pourrait ne pas être automatique surtout si c’est l’opposition qui gagne la présidentielle.

Dernier geste

              Quoi qu’il en soit, le président de la Transition sait que la fin de la Transition est proche. Il accepte la passation avec le nouveau locataire des palais d’Etat d’Ambohitsirohitra et d’Iavoloha. Il donne à ce dernier l’honneur d’organiser  la cérémonie des vœux traditionnels du nouvel an qui annonce chaque année la rentrée politique.  Il a dirigé son dernier conseil des ministres dans une  grande attention sinon un clin d’œil sur les forces armées avec la promotion d’officiers généraux de brigade et de division.  Un dernier geste de satisfaction de celui qui a été pendant cinq ans chef suprême des forces armées. Le prochain président de la république  aura moins de marge de manœuvre pour nommer autant de généraux au lendemain de son accession au pouvoir.  Une page d’histoire est en train de se refermer. Une nouvelle va commencer avec  des élus, le président de la république et  les membres de l’assemblée nationale, dont les noms seront connus bientôt officiellement par la proclamation des résultats définitifs des élections par la Cour Electorale Spéciale. En attendant, tous les regards seront une fois de plus tournés vers la Ceni-t qui a joué un grand rôle dans ces élections qui pourraient sortir le pays de la grave crise politique, économique et sociale qu’il traverse depuis cinq ans.  Cette institution de la Transition proclame aujourd’hui les résultats provisoires des législatives du scrutin du 20 décembre dernier. Les grands gagnants sont déjà connus. Il s’agit du Mapar d’ Andry Rajoelina et de la mouvance Ravalomamana. Ils ont respectivement 53 et 30  sièges dans les résultats provisoires publiés par la Ceni-T.  On saura davantage aussi aujourd’hui sur les anomalies répertoriées, car ces élections ne sont pas passées sans fraudes. De nombreuses requêtes ont été déposées auprès de la Cour Electorale Spéciale à ce sujet.

Zo Rakotoseheno

Share This Post