Atmosphère tendue



Jacaranda

Mahajanga est en effervescence ! Tous les regards se tournent sur la capitale de l’Ouest où vient de se produire une répression dirigée par l’Emmoreg  contre une manifestation d’étudiants au campus universitaire. Ces derniers ont manifesté pour contester la décision du  Conseil de discipline de renvoyer  leurs camarades.  Le bilan des échauffourées  n’est pas encore précis. De source estudiantine, on fait état de morts et de plusieurs blessés dans les rangs des  étudiants. Les responsables des forces de l’ordre démentent l’existence de morts mais reconnaissent qu’il y a eu des  blessés de part et d’autre.  Le Commandant de la Gendarmerie nationale a confié hier que les  Emmoreg  ont tiré à balles réelles sur les manifestants pour se défendre. Ils étaient à court de grenades lacrymogènes. Le calme est revenu quelque temps  après la fusillade. Le quartier estudiantin a été bouclé par les forces de l’ordre.

Atmosphère tendue

                    A Antsiranana, l’atmosphère est aussi tendue à cause des rumeurs de voleurs d’organes et d’enfants ainsi que de l’ambiance de colère et de vindicte qui en découle au niveau de la population. Deux individus venant d’Antalaha soupçonnés d’en être les auteurs auraient échappé de peu au lynchage populaire. Les forces de l’Emmoreg, semble-t-il, ont réussi à ramener le calme mais l’ambiance serait toujours à la tension. A Antananarivo, en revanche, la cérémonie de proclamation des résultats provisoires des élections législatives par la Ceni-T a monopolisé l’attention du public, en particulier des autorités  et du corps diplomatique local. Il a fallu à la Ceni-T dont la sécurité des lieux a été grandement renforcée par les forces de l’ordre, près de sept heures de temps pour la lecture de l’ensemble des résultats provisoires de tous les bureaux de vote de  l’ensemble du territoire. Les gagnants sont le Mapar d’Andry Rajoelina avec 53 sièges, la mouvance Ravalomanana 30 sièges et les indépendants 40  sièges. Les candidats de divers partis politiques ont obtenu les 28 sièges restants de l’Assemblée nationale. La Ceni-T termine ainsi ses travaux sur les élections présidentielles et les législatives. La suite relève maintenant de la Cour Electorale Spéciale qui proclamera officiellement les résultats définitifs des élections. Elle a sur les bras en plus de celles déposées pour les présidentielles, 528 requêtes à examiner  pour les législatives.  Le candidat Jean Louis Robinson ne cache pas ses inquiétudes. Il sera aujourd’hui au Magro pour interpeller la Cour Electorale Spéciale qui refuserait jusqu’à présent  la confrontation des procès-verbaux et le nouveau décompte des voix réclamés actuellement par de plus en plus d’organisations afin que la vérité des urnes soit établie.

Zo Rakotoseheno

Share This Post