Attente et spéculations



Jacaranda

Ce ne sont pas seulement les résultats définitifs de l’élection présidentielle qui préoccupent le public. Il veut aussi savoir qui d’entre ces deux candidats, le Dr Jean Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina, a réellement gagné les élections. Il anticipe déjà aussi sur le nom du futur Premier ministre de la Quatrième République en fonction de celui qui sera élu. Les résultats provisoires de la Ceni-T ont donné Hery Rajaonarimampianina vainqueur de la présidentielle et le Mapar d’Andry Rajoelina, vainqueur des législatives. Sans ambiguïtés. En d’autres termes, si les résultats de la Ceni-T sont confirmés par la Cour Electorale Spéciale, l’ancien ministre des finances devient président de la République et l‘ancien président de la Transition, après avoir intégré dans son camp les indépendants qui manquent pour former la majorité à l’Assemblée nationale, sera proposé comme Premier ministre.  Il va de soi aussi que possédant la majorité à l’Assemblée, le Mapar ne laisse pas lui échapper le poste de président de l’Assemblée nationale.

Attente et spéculations

         Le scénario à la Poutine n’est pas du tout à écarter dans la mesure où Andry Rajoelina ne semble pas vraiment prêt à quitter définitivement le pouvoir. Comme il a l’intention de revenir pour les élections de 2018, il n’y a pas pour lui de meilleur tremplin que les fonctions de Premier ministre. Bien sûr, dans l’opinion, si un tel scénario se réalise, le changement tant espéré et attendu n’aura pas lieu. Les mêmes hommes seront aux commandes, de la Transition à la République. A moins, bien sûr, que le nouveau président de la république arrive à assainir  son équipe pour faire triompher des objectifs plus conformes aux aspirations de la population que des intérêts particuliers. Toujours est-il que le Mapar ne manque pas d’hommes pouvant briguer le poste du Premier ministre. Des noms sont chuchotés comme ceux de Maharante Jean de Dieu et de Reboza Julien. Certains noms de proches collaborateurs de l’élu provisoire de la Ceni-T sont aussi cités. Du côté du Dr Jean Louis Robinson, on envisage aussi la victoire. On fait fortement pression sur la Cour Electorale Spéciale pour qu’elle recompte les voix et vérifie les bulletins de vote afin que la vérité soit rétablie et mette fin au doute. Les résultats provisoires aux législatives de la mouvance Ravalomanana ne permettent pas cependant au Dr Robinson d’avoir la majorité absolue pour le poste de Premier ministre. Néanmoins, avec plus de cinq cent requêtes sur des anomalies et fraudes déposées auprès de la CES, rien n’est pour lui vraiment joué d’avance.  La porte de la Primature ne lui est pas définitivement fermée.  Les noms de Lalao Ravalomanana et d’Eugène Mangalaza sont en pôle position pour le poste. Mais toutes ces spéculations ne sont qu’autant de surenchère à l’approche de la proclamation des résultats définitifs des élections. Des élections qui risquent d’enliser davantage le pays dans une situation inextricable si jamais les résultats définitifs ne convainquent pas, faute de… transparence.

Zo Rakotoseheno

Share This Post