Les jeux sont faits



Jacaranda

La Cour Electorale Spéciale (CES) est dans les temps. Les quinze jours impartis sont respectés. C’est ce qui lui importait le plus. Elle annoncera aujourd’hui au cours d’une cérémonie officielle de proclamation des résultats définitifs du scrutin du second tour de l’élection présidentielle, le nom du premier Président de la Quatrième République. La Ceni-T qui a proclamé les résultats provisoires a déjà donné Hery Rajaonarimampianina vainqueur de cette élection avec plus de 53% des voix contre 46%  au Dr Jean Louis Robinson. Ce dernier qui a la certitude de sa victoire a contesté ces chiffres de la Ceni-T  en évoquant des « fraudes massives » pour lesquelles, il a déposé un grand nombre de requêtes en disqualification et en annulation des voix obtenues par son adversaire auprès de la Cour Electorale Spéciale. On saura davantage aujourd’hui sur la suite que la CES a donnée à ces requêtes. Les partisans du Dr Jean Louis Robinson et la mouvance Ravalomanana qui le soutient se sont mobilisés pour défendre jusqu’au bout le choix de la majorité.

 Les jeux sont faits

         La Cour Electorale Spéciale est maître du jeu. Elle dispose de tous les pouvoirs sur les résultats. Ses décisions ne sont pas susceptibles de recours. Mais a-t-elle été réellement neutre, impartiale et rigoureuse dans le traitement des résultats de cette élection présidentielle capitale pour l’avenir du pays ? Ses délibérations et ses décisions resteront dans les annales de l’histoire et serviront pour les élections à venir. Quoi qu’il en soit, les jeux sont faits. Le pays fait son retour à l’ordre constitutionnel par la grande porte. Les observateurs internationaux ont pratiquement tous confirmé que les élections se sont bien déroulées dans le calme et la sérénité avant et pendant le scrutin. Aucun n’a fait état de fraudes dans leur observation.  On voit ainsi mal la communauté internationale changer d’opinion après le constat positif de ses observateurs. Mais dans quelle ampleur les fraudes ont-elles affecté le scrutin du 20 décembre ? Toute révélation de la CES sera instructive. Apparemment, les fraudes révélées n’annuleront pas  l’élection. Beaucoup de requêtes ont été rejetées par la Cour au point qu’il est plus probable aujourd’hui d’écouter  l’entérinement des résultats de la Ceni-T qui consacre la victoire de Hery Rajaonarimampianina. Le recours du Dr Jean Louis Robinson auprès de la Sadc a sans doute été utile pour information mais le message de la Troïka en retour est un appel aux « dirigeants des différentes mouvances politiques et tout le peuple Malgache à accepter la décision de la CES. Tous désaccords avec la décision de la CES doivent suivre la voie des institutions légales et cela de façon pacifique ».

Zo Rakotoseheno

Share This Post