Investiture en gestation



Jacaranda

Le président de la République Hery Rajaonarimampianina sera investi dans ses pouvoirs samedi 25 janvier à Mahamasina, huit jours exactement après la proclamation officielle des résultats définitifs du second tour des élections présidentielles par la Cour Electorale Spéciale.  La Constitution de la quatrième République ne mentionne rien sur les détails du déroulement de la cérémonie de l’investiture au stade de Mahamasina. Elle dit tout simplement que « La passation officielle du pouvoir se fait entre le Président sortant et le Président nouvellement élu ». Qu’avant son entrée en fonction, le Président de la République, en audience solennelle de la Haute Cour Constitutionnelle, devant la Nation, et en présence du Gouvernement, de l’Assemblée Nationale, du Sénat et de la Cour Suprême, prête serment. Que son mandat commence à partir de cet instant. Une nouvelle page d’histoire commence pour les Malgaches.

Investiture en gestation

            Les traditions obligeront-elles à se référer aux investitures antérieures de président de la République à cet endroit ? La plus proche est celle de Marc Ravalomanana réélu en 2006. Mais rien ne dit que le nouveau président de la République va suivre à la lettre ce qui a été fait à cette époque. Il peut aussi se dérober du modèle Andry Rajoelina investi président de la Transition à Mahamasina  mais doté des pouvoirs d’un président de la République sans sortir d’une élection au suffrage universel direct.  Néanmoins, il est commun à toutes les investitures de présidents de la République de recevoir au cours de la cérémonie des mains du grand Chancelier la rosette de la Grand-croix et le Grand collier de Grand Maître de l’Ordre National. Il recevra aussi par la même occasion les honneurs militaires et passera en revue les troupes avec le titre de chef suprême des armées qui lui échoit.  D’habitude, plusieurs coups de canons seront tirés par l’artillerie à partir d’Ambohijanahary pour saluer l’investiture du nouveau président de la République. La nation entière écoutera avec toute son attention l’allocution que le président Hery Rajaonarimampianina prononcera.  Elle veut connaître davantage celui qui affirme avec détermination l’objectif de sortir le pays de la crise. A chacune de ses interventions depuis la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle, les trois mots-clés qui reviennent souvent sur ses lèvres sont « Fihavanana» «social » et «économie». Hery Rajaonarimampianina n’accepte aucune exclusion. « Je suis le président de tous les Malgaches » a-t-il déclaré pour rassurer tout le monde. Bien qu’issu de la Transition, il est celui qui veut marquer la différence pour son mandat de cinq ans à la tête de l’Etat.

Zo Rakotoseheno

Share This Post