La bataille fait rage



Jacaranda

Que de prétendants ! Que de pressentis ! Le nouveau président de la République n’est pas encore investi dans ses pouvoirs que la course pour le poste de Premier ministre de la quatrième république a déjà commencé avec les résultats provisoires des législatives.  La Constitution stipule que « le président de la République nomme le Premier ministre présenté  par le parti ou le groupe  de partis majoritaire à l’Assemblée nationale». L’interprétation de cette clause nourrit le débat en ce moment dans les milieux politiques. La majorité dont on parle est-elle, la relative ou l’absolue ?». Grave question ? Mais la précision devrait être établie pour calmer la compétition et comprendre ses règles.  Maintenant que le président de la République est élu, les préoccupations des politiciens se sont orientées  vers la mise en place d’une majorité à l’Assemblée.  Rapprochements et alliances des députés promettent le jour venu de la surprise, dans l’objectif de faire la main mise sur le poste de Premier ministre et des sièges au gouvernement.

La bataille fait rage

         Les résultats provisoires des législatives donnent déjà une idée de la configuration de l’Assemblée nationale. Le Mapar qui a gagné la part du lion avec 53 sièges, projette déjà son ombre sur le poste de Premier ministre. Andry Rajoelina, son fondateur, est perçu  comme incontournable si évidemment la majorité dont on parle est celle relative. Dans le cas où c’est à travers la majorité absolue qui ouvre la porte du palais de Mahazoarivo,  le scénario à la Poutine ne pourra se réaliser qu’avec un renfort de plus d’une vingtaine de députés. Le Mapar doit s’ouvrir aux alliances.  Tous les autres partis : mouvance Ravalomanana, MMM de Hajo Andrianainarivelo, les Verts de Saraha Georget, se trouvent dans le même cas. Ils ne pourront prétendre à la Primature  qu’en s’alliant  entre eux .  La course à la Primature n’est donc pas encore terminée. Les prétendants et les pressentis sont légion. Dans le camp du Mapar, Andry Rajoelina  et Maharante Jean De Dieu sont en pôle position. On chuchote aussi les noms de ses alliés, Roland Ratsiraka, Julien Reboza et Florent Rakotoarisoa.  Des jeunes du HVM proposent, en revanche, le Dr Jules Etienne. Mais ce dernier n’a pas l’unanimité comme si le HVM n’a pas encore fait son choix.   Bref, la bataille fait rage car du Premier ministre dépendent les ministres.  Les prétendants et les pressentis membres du gouvernement sont aussi très nombreux.  Une affaire à suivre.

Zo Rakotoseheno

Share This Post