Premier gouvernement



Jacaranda

Le président de la République Hery Rajaonarimampianina regagne aujourd’hui  après le conseil des ministres, la capitale éthiopienne  Addis-Abeba où se tient jusqu’au 31 janvier le 22e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement  de l’Union africaine sur le thème de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.  Ce premier déplacement à l’extérieur  traduit la volonté du chef de l’Etat, de réintégrer cette communauté de nations africaines après les élections présidentielles et législatives. Notre pays a été mis au ban de l’Union africaine après le coup d’Etat de 2009 qui a vu l’avènement d’un pouvoir de fait. L’organisation a publié une liste de 109 personnalités malgaches qu’elle a sanctionnées. Devant le retour à l’ordre constitutionnel et suivant les principes de la charte de la démocratie africaine, le  CPS de l’Union africaine a pris la décision de lever les sanctions et la suspension de Madagascar en  l’invitant à reprendre immédiatement sa participation aux activités de l’Union africaine.

Premier gouvernement

              Compte tenu du thème du sommet, le ministre de l’Agriculture Roland Ravatomanga pourrait faire partie de la délégation présidentielle.  Il a déjà été aperçu aux côtés du président de la République à Toliara pour  le lancement  de deux projets de réhabilitation sur financement de la Banque africaine de développement. Le premier en faveur des infrastructures de production, et le second  pour 107 km de route reliant Toaliara –Analamisampy.  Roland Ravatomanga est, par ailleurs, le chef de la délégation de la mouvance Ravalomanana désigné par Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud.  Sa présence à la réception de l’investiture du président Hery Rajaonarimampianina témoigne de son respect pour les résultats définitifs de l’élection présidentielle proclamés officiellement par la Cour Electorale Spéciale. Il ne cache pas d’ailleurs que des  discussions sont engagées et pourraient rapprocher davantage les deux camps politiques.  Le gouvernement d’ouverture prévu par le président de la République,  pourrait par conséquent aboutir  à l’inclusion d’éléments de la mouvance Ravalomanana en son sein.  Jusqu’à présent, la préparation  de ce premier gouvernement de la quatrième République est maintenue dans la discrétion. Le président de la République veut s’entourer d’hommes et de femmes de compétence. C’est dans cet esprit qu’il souhaiterait aussi  nommer un Premier ministre au profil correspondant aux objectifs  de son programme.  Pour l’heure,  aucune force politique n’a encore acquis la majorité à l’Assemblée. Les textes sont clairs mais leurs interprétations par les juristes divergent sur la nature de la majorité.   De plus, tant que les résultats définitifs des législatives  ne sont pas proclamés officiellement, le nombre de sièges est tout à fait provisoire. Il est susceptible d’apporter  des changements dans les prévisions des rapports de force suite aux alliances concoctées. Le Mapar en pole position risque de perdre son avantage au fur et à mesure que des députés se détachent de lui pour d’autres affinités au sein de l’Assemblée.

Zo Rakotoseheno

Share This Post