Le « Fihavanana » à l’honneur

Jacaranda

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina revient au pays après avoir été accueilli en triomphe par ses pairs au 22 ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine.   Il est celui qui a gagné officiellement les élections présidentielles.  Celui qui  permet à Madagascar de revenir à l’ordre constitutionnel et de regagner son siège au niveau de l’Union Africaine. Son  discours  de haute tenue à la tribune de l’organisation panafricaine est l’assurance d’un retour digne dans le concert des nations.  Le président de la République a demandé à cette occasion la tenue d’une conférence des bailleurs de fonds et de tous les partenaires de Madagascar pour  venir en aide à son pays meurtri par cinq ans de crise durant une longue période de transition.

Le « Fihavanana » à l’honneur

           Les rumeurs qui ont circulé ne sont pas fondées. Le président de la République Hery  Rajaonarimampianina n’a pas rencontré Marc Ravalomanana, président de la République déchu, exilé depuis 2009 en Afrique du Sud à Addis- Abeba. La situation de ce dernier n’a pas du tout évolué. Le pouvoir de transition a toujours trouvé les moyens de l’empêcher de rentrer. Il  violait la feuille de route  de sortie de crise qui mentionne noir sur blanc en son article 20 le retour des exilés politiques y compris Marc Ravalomanana. Le Président Hery Rajaonarimampianina l’a toujours dit, il n’a aucun problème avec Marc Ravalomanana. Il ne serait donc pas étonnant qu’il  soit favorable au retour sans condition de l’exilé politique.  Mais cela ne sera possible qu’en fonction de l’apaisement qui prévaudra.   Autres temps, autres mœurs, le président Hery Rajaonarimampianina recherche à tout prix à renforcer l’unité nationale.  Le gouvernement qui sera mis en place le reflètera.  Une manière pour le président  Hery Rajaonarimampianina de démontrer qu’il est ouvert à tous les Malgaches sans exclusion. « Je suis le président de tous les Malgaches » n’a-t-il pas martelé dans son discours d’investiture.  Le Mapar d’Andry Rajoelina panique devant  l’ouverture politique vers l’opposition du président de la République.  Il ne voit pas du bon œil  les premières mesures prises en conseil des ministres qui frappent dans ses rangs alors qu’il a soutenu et contribué à sa victoire. Mais, le Mapar ne semble pas avoir compris que le changement est indispensable pour relever  tous les défis que le nouvel homme fort  s’est fixé pour  sortir le pays de la crise. Le président Hery Rajaonarimapianana est celui qui veut instaurer un Etat de droit. Il fait partie de ces hommes de « fihavanana » qui aiment bien et qui châtient bien.  Hery  Rajaonarimampianina, assurément un grand président de la République.

Zo Rakotoseheno

Blueline Air Fiber

Share This Post