Lutte contre l’insécurité



Jacaranda

Encore un « canular» ! La vie s’est arrêtée pendant quelques heures dans le quartier  d’Antanimena à cause d’un sac noir suspect.  Les Sœurs auxquelles il a été destiné ont eu des soupçons. Elles ont appelé  les forces de l’ordre par souci de prudence pour vérifier  le contenu. Que pouvait contenir ce sac qu’une personne en moto aurait remis à des gamins en fin de matinée  pour qu’ils le remettent ensuite  à des religieuses ?  La méfiance  des Sœurs a vite fait de gagner les alentours. La rumeur de bombe s’est propagée rapidement. Le sac a été placé à un endroit visible mais éloigné pour écarter tout danger.

Lutte contre l’insécurité

              Des heures se sont écoulées avant que les spécialistes du déminage n’arrivent  et fassent leur travail devant la foule de badauds  massée derrière la délimitation de sécurité  fixée par les forces de l’ordre. Fausse alerte ! Le sac ne contenait qu’une bouteille d’eau  et des documents. C’est le ouf de soulagement pour tout le quartier bouclé pendant plusieurs heures.  Du temps perdu pour tous. La circulation est redevenue  fluide. Les passants ont repris leur chemin.  Ce n’était pas une bombe !            En cette période de sortie de Transition  et de retour en République, l’insécurité n’a pas disparu. Les gros titres de faits-divers des journaux forment une grande partie des actualités en témoignent.  Ils  informent sur les cambriolages, les attaques à main armée, les agressions de toutes sortes qui surviennent plus ou moins chaque jour dans les différentes régions de l’Ile et qui terrorisent la population.  L’insécurité reste un fléau  partout.  Le sentiment de  méfiance et de peur s’accentue  avec  l’ambiance politique délétère et les tensions qui en découlent. Jusqu’à présent le public suit de près l’enquête  sur ce jet de grenades sur des innocents à Anosy  qui a fait des morts et des  blessés le jour de l’investiture  du président de la République.  Des crimes qui resteront impunis  si les auteurs ne sont pas retrouvés.  Bref, le nouveau régime au pouvoir a du pain sur la planche. A peine arrivé au pouvoir, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a déjà montré sa volonté de mettre une croix définitive sur le trafic de bois de rose. Il devrait être tout aussi déterminé pour combattre l’insécurité dont l’ampleur est encore très grave. Le développement qu’il projette pour un meilleur avenir et bien être de la population en dépend.  Mais quoi qu’il en soit, la politique et le programme de lutte contre l’insécurité ne sont pas à négliger. Le prochain Premier  ministre et le gouvernement doivent en faire une priorité des priorités pour redonner confiance à la population.

Zo Rakotoseheno

Share This Post