Un premier bilan chargé



Jacaranda

Quinze jours déjà à la tête de l’Etat au compteur du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Le bilan est positif bien que la marge de manœuvre du Chef de l’Etat reste  limitée tant que les institutions de la République ne sont pas encore en place. L’Assemblée nationale et son bureau permanent ne verront  le jour que mardi prochain.  La formation du gouvernement viendra ensuite après la nomination du Premier ministre. Le sujet fait couler de l’encre en ce moment car la concurrence bat son plein au niveau des partis et des députés élus pour s’approprier la majorité qui  présentera le locataire du Palais de Mahazoarivo.

Un premier bilan chargé

               Le Président de la République ne serait encore jusqu’à présent  entouré que par  les éléments  de son staff de campagne électoral. Aucune nomination n’a encore eu lieu officiellement mais une poignée de conseillers spéciaux se chargerait de tout ce qui a trait aux affaires urgentes en attendant que  tout se mette en place sans précipitation et suivant le cours normal des choses. Il n’empêche qu’au titre d’un premier bilan, le président de la République ne se tourne pas les pouces. Au lendemain de son investiture,  il a pris des mesures qui témoignent de sa volonté de changement  dans la gouvernance. Entre autres, il a interdit les mutations totales ou partielles à une tierce personne des terrains d’Etat pour préserver les patrimoines affectés au service public. Il a soumis à son autorisation ou à celle du Premier ministre les engagements de dépenses  de plus de 200 millions Ariary  pour préserver les deniers publics. Autorisation aussi pour les contrats de dettes d’organisme dépendant de l’administration. Il a interdit l’octroi des licences qui a toujours été quelque peu abusif au niveau des secteurs des Mines,  de la pêche,  des télécoms  et  de l’audiovisuel.  Il a maintenu l’interdiction d’ouverture et d’utilisation des comptes de dépôt  au sein des ministères. Ces derniers n’ont pas le droit d’acquérir du matériel roulant sans son autorisation. Pas de nominations aux hauts emplois de l’Etat sauf motifs majeurs. Il a aussi demandé à ce que toutes les demandes d’exonérations des droits et taxes douaniers soient soumises au Conseil des ministres. Enfin, au titre de la présidence de la République, il a supprimé la Direction de la Sécurité du Territoire et les Forces d’intervention spéciales qui ne sont plus nécessaires en république. Il a mis fin aux fonctions du  Secrétaire Général de la présidence et du Directeur de cabinet. Il a organisé deux conseils spéciaux successifs mettant à contribution tous les responsables concernés, l’un pour mettre fin aux trafics de bois de rose, l’autre pour la sécurisation de l’Ile touristique de Nosy-Be.  Sans oublier  que quelques jours après son investiture, il a participé au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de  l’Union africaine à Addis-Abeba pour marquer le retour de Madagascar dans l’organisation.  Un bilan chargé qui le sera encore plus avec l’avènement prochain du gouvernement.

 Zo Rakotoseheno

Share This Post