Enjeux politiques



Jacaranda

Tous Les regards seront tournés vers l’Assemblée nationale à partir de demain.  En effet, après une période de transition de cinq ans, c’est la deuxième institution de la République qui fait sa rentrée. Les 147 élus aux législatives se réuniront pour la première fois en tant que députés de Madagascar. Ils mettront en place le Bureau permanent de l’Assemblée nationale. L’un d’eux deviendra président de cette institution de l’Etat.

Enjeux politiques

                Le président de la République est apparu vingt jours après son investiture, avare de nominations. S’il avait limogé de leurs fonctions les deux premiers responsables, SGP et Directeur de cabinet, de la présidence parmi les premières mesures qu’il a prises au lendemain de son accession au pouvoir, il ne les a pas encore pour autant nommés leurs remplaçants.  Les postes sont vacants à ce jour. Mais les premières nominations  aux hauts emplois de l’Etat devraient commencer cette semaine avec celle du Premier ministre. Un proche collaborateur du président de la République a confié ce week-end que les noms  véhiculés dans la presse ne sont que spéculations. S’il n’a donc pas été cité depuis que les médias en font leur choux gras de ces prétendants et pressentis au poste de Premier ministre, c’est qu’il s’agit d’un vrai «joker »  que le Président de la République ne sortira que lorsque tous ses partis en compétition auront fini d’abattre leurs atouts.  Qui sera à la tête du gouvernement de réconciliation nationale que mettra en place le Président Hery Rajaonarimampianina ? Les réunions des politiciens et des députés élus n’ont pas arrêtés. Même pendant le week-end, beaucoup d’entre eux étaient à Vontovorona. Ils  se sont rapprochés dans le dessein d’offrir une majorité  au Président de la République.  Mais  le suspense demeure quant à leur capacité à faucher au Mapar le poste de Premier ministre. Tout deviendra plus clair demain à l’Assemblée nationale.  Les camps politiques seront mieux définis en fonction des alliances qui se sont opérées.  Pour les bailleurs de fonds, le Premier ministre et le gouvernement sont des repères importants pour leur coopération. S’il s’avère que le changement attendu  laisse à désirer, leur caution et leur engagement risquent de ne pas être à la hauteur des attentes.  Dans ce cas, la méfiance des Etats-Unis en l’occurrence ne  s’éteindra pas. Ils ne faciliteront pas la réintégration dans l’ AGOA.  L’Union européenne pourrait aussi faire la fine bouche.  Bref, les enjeux hautement politiques  marqueront la semaine avec  la nomination du Premier ministre,  l’ouverture de l’Assemblée nationale et l’élection des membres de son Bureau permanent. Le public aura peut-être enfin des réponses  aux interrogations que son impatience mérite.

Zo Rakotoseheno

Share This Post