Droits de l’homme à ne pas négliger

La communauté internationale félicite le retour à l’ordre constitutionnel de Madagascar. Les Etats-Unis gardent cependant une certaine réserve  même s’ils reconnaissent le président de la République issu d’élection démocratique. Ils attendent la nomination du Premier ministre et l’avènement du gouvernement pour afficher davantage de soutien.  Cette réserve apparente est liée aux violations des droits de l’homme  pendant la transition.

Droits de l’homme à ne pas négliger

               Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry  a publié le rapport des Etats-Unis sur les droits de l’homme 2013. Madagascar qui reçoit beaucoup d’aide américaine y figure en bonne place.  Parmi les violations des droits de l’homme évoquées, l’incapacité du pouvoir de transition à garantir l’Etat de droit entraînant des abus de la part des forces de l’ordre. Entre autres, les assassinats arbitraires et la vindicte populaire. Le rapport remarque aussi d’autres problèmes tels que les conditions carcérales difficiles entraînant des décès,  la longueur du délai de détention préventive,  l’inefficacité de la  justice et son manque d’indépendance, les intimidations  à l’encontre de journalistes,  les restrictions de la liberté d’expression, de la presse et de rassemblement, la corruption et l’impunité de certains responsables etc. sans oublier le travail des enfants, y compris le travail forcé.  Pour les Etats-Unis,  le moment est maintenant favorable pour tirer profit du serment prêté par le président de la République dans la prise de mesures concrètes pour renforcer les institutions démocratiques de l’Etat,  améliorer le respect des droits de l’homme, lutter contre la corruption, augmenter  le sens de la responsabilité et la transparence.  En effet, dans sa politique de développement des droits de l’homme, le président Hery Rajaonarimampianina  se donne comme priorités, l’Etat de droit et la bonne gouvernance. Pour les Etats-Unis, le respect des droits de l’homme est l’un des principaux critères permettant à Madagascar de revenir parmi  les bénéficiaires  au plan commercial de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). Les Etats-Unis soutiennent  les efforts des forces vives dans la formation d’un gouvernement ouvert et de confiance. Un gouvernement de réconciliation nationale accepté par toute la population du pays. Les Etats-Unis verraient d’un bon œil le vote  par le nouveau régime au pouvoir d’une loi de mise en place d’une commission indépendante sur les droits de l’homme et l’octroi d’autorisation de réouverture des stations de radios d’opposition fermées pendant la  Transition.  L’Ambassadeur Eric Wong appelle toutes les forces vives  à faire de l’avenir de Madagascar une priorité. En tant que rapporteur de ce rapport sur les droits de l’homme 2013, il  a rappelé que les Etats-Unis, le plus grand donneur d’aide directe  de Madagascar avec 163 milliards d’ Ariary par an et 120 volontaires éparpillés sur l’ensemble du territoire  resteront toujours aux côtés du peuple malgache et les organisations de la société civile qui n’ont cessé de défendre les droits de l’homme pendant la période de transition.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication