A point nommé

Le président de la République a mis à profit le conseil des ministres d’hier pour faire un bref compte- rendu de son voyage aux Etats-Unis  et en France. Un voyage qui  lui a permis d’obtenir  la reconnaissance qui a manqué à Madagascar durant les cinq dernières années. La porte de la coopération avec ces deux pays est désormais grande ouverte. Il ne reste plus qu’à mettre en place le gouvernement qui entamera les négociations. Le plus dur à trouver  reste le Premier ministre. Mais sa nomination est proche. Les conditions sont en bonne voie d’être réunies.

A point nommé

              Le Conseil des ministres  a aussi eu droit à  deux communications verbales dont la première est  relative à l’invitation de la partie malgache  par l’Union africaine et le GIC –M  pour participer à la 9e réunion  du Groupe International de Contact sur Madagascar qui se tiendra dans la Capitale  le 28 mars prochain.  La seconde est relative à la Commission de l’Océan Indien  (COI) concernant  la passation de la présidence de la COI entre l’Union des Comores  et la République de Madagascar, le 4e sommet des chefs d’Etat  de la COI et la célébration du 30e anniversaire de l’organisation à Moroni (Comores) le 26 juillet prochain. Le Conseil des ministres a décidé trois nominations aux hauts emplois de l’Etat. La première au titre de la présidence de la République est importante parce qu’il s’agit du Directeur du protocole d’Etat. Le choix s’est porté sur Rabarihoela Liva Herinony, un brillant jeune homme dont le dynamisme et l’efficacité sont grandement appréciés dans le milieu diplomatique.  Sa nomination vient à point nommé pour effacer  des mémoires les dysfonctionnements dans l’organisation des événements et des déplacements  présidentiels pouvant porter  atteinte à l’image de la présidence et du Président de la République.  La nomination de Rakotoarivelo Longin comme Directeur Général par intérim de l’Office Malgache des Etudes et de la Régulation des Télécommunications (Omert), en revanche, est la suite logique de l’abrogation de la nomination d’Augustin Andriamananoro. L’Omert fait peau neuve en mettant une croix sur le passé.  Enfin, au titre du ministère de l’Eau, Rasoamaromaka Roy Nantenaina est nommé Directeur du service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA).  La capitale est en mal d’assainissement avec les eaux usés  et les ordures ménagères qui bouchent les canaux.  Le nouveau Directeur aura du pain sur la planche sous l’autorité du nouveau PDS  de la Capitale qui a fait le pari de changer en quelques mois le visage de la ville. Bref,  le Conseil des ministres n’a pas chômé. Il va  peut-être lentement mais sûrement.

Zo Rakotoseheno

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication